Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Jeudi 23 Novembre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesCultureArticle
Livre : le Paris noir
16/09/2002
 

Ce livre magnifiquement illustré retrace la vie de la diaspora noire à Paris sur plusieurs générations
 
Par Paul Yange
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Le "Paris Noir"  
Le "Paris Noir"
 

Ce livre, remarquable par la qualité du texte et la beauté des illustrations, s'attache à montrer toute l'ambiguïté du regard français, entre attirance et rejet, entre Droits de l'homme et racisme, sur les Noirs et leur culture. Il débute vers 1878 quand, à la fois, Sosthene Mortenol, un guadeloupéen, est le premier Noir à être reçu à l'Ecole polytechnique et qu'on expose des Nubiens comme dans des zoos humains, au Jardin d'acclimatation. Après la Première Guerre mondiale, la "force noire" est célébrée pour sa participation à la première guerre mondiale, défile dans la gloire, mais la citoyenneté est donnée au compte-gouttes et les pensions de ces anciens combattants sont toujours inférieures à celles des Blancs. Autant d'injustices légales, alors qu'en même temps, la discrimination n'existe pas réellement dans la vie quotidienne de la métropole, au grand scandale des Américains fraîchement débarqués. Paris, capitale de la république coloniale, atteint son apogée avec la splendeur de l'Exposition coloniale de 1931 (8 millions de visiteurs pendant 6 mois autour du lac Daumesnil), au moment même où les premières revendications nationalistes se font entendre, avant d'éclater après 1945.


 Publicité 
 
Affiche de 1887 presentant l'exposition des Ashantis au jardin d'acclimatation  
Affiche de 1887 presentant l'exposition des Ashantis au jardin d'acclimatation
 

Le Paris noir n'est pas un livre d'images, ni une histoire illustrée de la Capitale française : les photos qu'il soumet au regard des lecteurs, en particulier occidental, sont d'abord un matériau de questionnement, un matériau qui ne laisse pas indifférent. Ces photos étonnent, mettent en perspective et déconcertent souvent.

Car ce sont toutes les contradictions d'une capitale séductrice et accueillante, mais tout aussi garce et cruelle que nous découvrons. Le Paris des "zoos humains" et des villages nègres au Jardin d'Acclimatation ou au Champ-de-Mars, comme le Paris des défilés militaires où l'Empire acclame à Longchamp "la force noire" et ses fiers soldats d'Afrique ou encore le Paris des idoles du sport et du show business du boxeur américain Jack Johnson à Yannick Noah en passant par Joséphine Baker. Racisme ordinaire, fierté coloniale, fascination musicale, exaltation sportive, attraction sexuelle.... qu'il vienne de la Caraïbe, d'Amérique ou d'Afrique, le nègre comme la négresse est tour à tour sauvage cannibale ou Apollon, guenon lubrique ou Vénus, à travers l'imaginaire que déploie le monde des intellectuels et des artistes de la Capitale. Et c'est là bien sûr que les images et les photos jouent leur rôle. Les clichés surgissent avec force et sautent à la gorge.

Ce travail de documentation est précieux pour tous ceux qui s'intéressent au monde noir et à l'histoire du racisme en France. Gravures, photos, affiches, traces en tous genres.... une mine édifiante qui dresse une histoire de la France qui a été oubliée, ou dont les français ne souhaitent pas toujours se souvenir. Plus de 400 documents souvent inédits. Une somme documentaire pour ouvrir les yeux et écarquiller les consciences.


Josephine Baker, la star noire du Paris des années 20 et 30  
Josephine Baker, la star noire du Paris des années 20 et 30
 

Le Paris Noir c’est aussi l’effervescence intellectuelle de la diaspora noire africaine qui grandit après 1945. La FEANF (Fédération des Etudiants d’Afrique Noire francophone) est créée en 1950 et à sa tête se trouve une étudiante en médecine, Solange Faladé qui arrive en deux ans à regrouper plus de 1300 étudiants dans cette association. L’effervescence intellectuelle se manifeste aussi par la création de la revue "Présence africaine" (et de la maison d’édition du même nom) qui bénéficie du soutien de personnalités comme Sartre ou André Gide.

En 1956, "Présence Africaine" et Alioune Diop, le fondateur de la revue, organise le premier congrès des écrivains et artistes noirs à la Sorbonne qui regroupe la fine fleur de la diaspora noire de l’époque : Cheikh Anta Diop, Senghor, Césaire, Frantz Fanon, Richard Wright...Le Paris Noir, c'est enfin "l'art nègre" et son influence sur le cubisme, la Revue nègre de Joséphine Baker, la première star noire de l’histoire, qui fascine encore, le jazz (Louis Armstrong, Miles Davis..), le gospel, les sportifs, du boxeur au footballeur, les écrivains (Richard Wright, James Baldwin, William Gardner Smith, Chester Himes, Richard Gibson...)

En s'appuyant sur une iconographie exceptionnelle, les auteurs ont privilégié un "regard blanc" pour traduire les stéréotypes qui perdurent à travers le siècle.

Le Paris Noir par Pascal Blanchard, Eric Deroo, Gilles Manceron Editions Hazan, 236 p. 48,95 euros



D'apres Sylvie Chalaye / Gabrielle Cadier Rey

       
Mots-clés
livre   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 2 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Boxe      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version