Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Vendredi 15 Décembre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesCultureArticle
Cinquantenaire du congrès des écrivains et artistes noirs 1956-2006
13/09/2006
 

Du 19 au 22 septembre à l'Unesco
 
Par Rédaction
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Aimé Cesaire, Frantz Fanon, Cheikh Anta Diop et Richard Wright participèrent au 1er congrès  
Aimé Cesaire, Frantz Fanon, Cheikh Anta Diop et Richard Wright participèrent au 1er congrès
 

Du 19 au 22 septembre 2006, Présence Africaine, la Communauté Africaine de Culture et le W.E.B. DuBois Institute for African and African-American Research (Harvard University) célèbreront à Paris, en collaboration avec l’UNESCO et l’Organisation Internationale de la Francophonie, le cinquantième anniversaire du 1er Congrès International des Écrivains et Artistes noirs, qui eut lieu du 19 au 22 septembre 1956 dans le mythique amphithéâtre Descartes de la Sorbonne.

Alioune Diop, initiateur de cette rencontre, et ses prestigieux compagnons parmi lesquels Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Jacques Rabemananjara, Cheikh Anta Diop, Richard Wright, Jean Price-Mars, Frantz Fanon, avaient su, sans appuis officiels, mettre en œuvre ce rendez-vous culturel international dont les principes régissent depuis lors, la place de la culture comme vecteur de dialogue entre les peuples.



 Publicité 
 
* Salués par Gide, Sartre, Camus, Monod, Picasso…

Au soutien que l’équipe de Présence Africaine reçut de la part d’André Gide, Jean-Paul Sartre, Albert Camus, Théodore Monod pour ce 1er Congrès, s’ajoutèrent les marques de sympathie de Roger Bastide, Basil Davidson, Michel Leiris, George Padmore, entres autres. Pablo Picasso dessinait, à cette occasion, le portrait d’un homme noir, devenu l’affiche officielle du Congrès.

L’on déplorait l’absence de W.E. B. DuBois et de Paul Robeson, tous deux américains et interdits de visa. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et de la défaite du nazisme, des intellectuels noirs renouent avec les requêtes et l’esprit des mouvements abolitionnistes des XVIIIe et XIXe siècles. Dans la continuité des congrès panafricanistes, notamment ceux de Londres, New York et Bruxelles, ont lieu les Congrès de Manchester (1945, 1947) avec des personnalités telles que W. E. B. DuBois, George Padmore, Kwame Nkrumah, Nnamdi Azikiwe, Jomo Kenyatta... Ces Congrès mettent l’accent sur le nécessaire engagement politique en vue de l’accession à l’indépendance des peuples du continent noir. Alioune Diop crée Présence Africaine en 1947.

Cette même année, l’anthologie de Léon Gontran Damas, Poètes noirs d’expression française 1900-1945, paraît aux éditions du Seuil. En 1948 Léopold Sédar Senghor publie l’Anthologie de la nouvelle poésie noire et malgache de langue française précédée de l’Orphée noir de Jean-Paul Sartre. La parution de ces deux textes constitue les prémices d’un grand mouvement d’affirmation des peuples noirs.



* Présence africaine et diversité culturelle

Le Congrès des Écrivains et Artistes noirs de 1956, qualifié de « Bandoeng culturel », réunit à la Sorbonne une centaine de délégués venus d’Afrique et de la Diaspora d’Europe, des Etats-Unis et de la Caraïbe.

Dans son discours d’ouverture, Alioune Diop déclarait : « […]Ce jour sera marqué d’une pierre blanche. Si depuis la fin de la guerre, la rencontre de Bandoeng constitue pour les consciences non européennes l’événement le plus important, je crois pouvoir affirmer que ce premier Congrès mondial des Hommes de culture noirs représentera pour nos peuples le second événement de cette décennie ». Dans la préface du numéro spécial de la revue Présence Africaine (VIII-IX-X) consacré au compte rendu de ce Congrès, Alioune Diop, précisait:

« […] nous sommes concernés par la culture mondiale quel que soit le niveau de notre équipement moderne [...]. Il importe que la majeure partie de la famille humaine ne soit plus composée de sourds-muets enfermés dans leur univers, et confiés à la garde d’une minorité dont ils ignoreraient les problèmes, les œuvres, les intentions. Il importe que les grands problèmes soient accessibles à toutes les consciences et que toutes les originalités culturelles soient accessibles à chacun [...] »



* Césaire, Senghor : pour un « rendez-vous du donner et du recevoir »

Léopold Sédar Senghor déclarait dans son discours de clôture : « […] parce qu’il faut construire la civilisation de l’universel, nous devons ainsi nous retrouver entre nous, car la civilisation de l’universel sera faite de l’apport de tous. Pour employer un mot de Césaire, ce sera « le rendez-vous du donner et du recevoir », « […] Nous voulons d’abord nous connaître nous-mêmes et nous réaliser nous-mêmes, pour réaliser en même temps l’humanité entière.» Anticipant sur le futur, le Congrès de 1956 consacrait ainsi, en même temps que la réalité et la diversité enrichissante des cultures, le nécessaire dialogue des civilisations.

Si l’on se rappelle que c’est en novembre 2001, que l’UNESCO adopta la Déclaration universelle sur la Diversité culturelle et en octobre 2005, la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, l’on mesure la pertinence de l’action entreprise par Alioune Diop et ses compagnons, et le caractère visionnaire de cette initiative. Celle-ci aura contribué au rôle prééminent, dans le domaine de la création et des industries culturelles, de la matrice africaine qui se manifeste aujourd’hui à travers le monde, sous différents aspects.

Grâce à la revue Présence Africaine créée en 1947, à la maison d’édition Présence Africaine (1949), à l’OING « Société Africaine de Culture » (1956) devenue aujourd’hui « Communauté Africaine de Culture », relayées par la librairie « Présence Africaine », différents courants de pensée ont pu trouver un espace d’expression. Ce 1er Congrès mérite d’être commémoré pour que cette page importante de l’histoire ne tombe pas dans l’oubli et que les nouvelles générations puissent disposer, à travers la connaissance de l’événement, d’un chaînon capital dans l’appréhension de leur identité. Ce congrès fut notamment suivi d’un 2e Congrès international des Ecrivains et Artistes noirs (Rome, 1959), et de Festivals mondiaux des Arts nègres, (Dakar, 1966 et Lagos, 1977), ainsi que de nombreux colloques.


PRINCIPAUX PARTENAIRES

W.E.B Du Bois Institute
Harvard University
104 Mt Auburn Street, 3R
Cambridge, MA 02138
USA
FRUNDA@aol.com

UNESCO
1, rue Miollis
75015 – PARIS
France
Tel : 01.45.68.17.17
j.sopova@unesco.org


AVANT-PROGRAMME

La commémoration du 1er Congrès international des Ecrivains et Artistes noirs sera organisée autour de trois séries de manifestations qui se dérouleront à la Sorbonne et à l’UNESCO :

Une cérémonie d’hommages honorera les participants du premier Congrès avec des portraits les évoquant et la remise de distinctions en présence de personnalités du monde des arts et des lettres (19 septembre 2006).

Des témoignages replaceront le public dans l’ambiance du Congrès de 1956 (20 septembre 2006).

Un espace de réflexion sous forme de tables rondes permettra d’instaurer le débat et de revisiter les thèmes, les leçons et les recommandations du Congrès de 1956 à la lumière de l’actualité (20/22 septembre 2006). Des manifestations artistiques sont prévues pour ponctuer cette commémoration.

site de Présence Africaine

       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  Dakar : un colloque pour honorer la mémoire d'Alioune Diop
 
Mots-clés
littérature africaine   senegal   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 1 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Boxe      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version