Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mardi 17 Octobre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesSuccess StoriesArticle
Ndidi Okonkwo Nwuneli
08/02/2003
 

29 ans, africaine, fondatrice de la FATE foundation, et déjà parmi les 100 leaders les plus prometteurs de demain...
 
Par Paul Yange
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
 
 

Ndidi Okonkwo Nwuneli, 29 ans, est originaire du Nigeria, diplômée de Wharton à 20 ans et titulaire d’un MBA de la Harvard Business School à 23. Après avoir quitté son poste chez la firme de conseil Mc Kinsey où elle avait commencé sa carrière, Nwuneli a créé il y a deux ans (en mars 2000) avec un de ses compatriotes la FATE foundation, une organisation à but non lucratif destinée à aider les jeunes diplômés nigérians au chômage en leur fournissant les outils, les réseaux et les financements qui leur permettraient de créer des entreprises.

Nwuneli a grandi dans une famille de la middle class de la ville d’Enugu au Nigeria, avec un père professeur de pharmacologie et une mère américaine professeur d’histoire. Ses parents se sont rencontrés à l’université de Cornell en 1960. "Ils ont eu une grande influence sur ma vie, m’ont toujours poussé à faire de mon mieux et à rendre à la société ce qu’elle m’a donné".

Bien que le Nigeria soit le plus gros producteur de pétrole d’Afrique (plus de 10 % du pétrole utilisé aux Etats-Unis), 70 % de la population vit avec moins d’un dollar par jour et le pays est régulièrement cité comme l’un des plus corrompus du monde. Peu d’emplois sont disponibles pour les jeunes diplômés qui ont effectué leurs études sur place.

La Fate Foundation compte à ce jour trois programmes, et Nwuneli a appris beaucoup depuis le lancement effectif du programme. "Quand nous formions la première promotion, nous avons réalisé que le fait d’être au chômage n’incitait pas forcément les gens à vouloir s’en sortir". 15 des 20 étudiants de la première promotion sont sortis diplômés, mais seulement quatre entreprises ou micro entreprises ont été lancées. Et d’autres problèmes comme une faible affluence aux cours ou les retards étaient fréquents. "Nous avons décidé de mettre en place des critères plus sévères".

Les futurs bénéficiaires du programme devaient se présenter à un entretien, rédiger un essai, et passer un examen. Une fois admis, il était attendu des étudiants qu’ils assistent au cours régulièrement et qu’ils arrivent à l’heure. "Ceux qui arrivaient en retard trouvaient les portes fermées. Les participants qui manquaient trop de cours ont du quitter le programme" dit-elle. "Nous essayons de leur montrer que lancer une entreprise requiert de la discipline".

Les exigences accrues du programme ont eu des retombées puisque 20 des 33 étudiants de la seconde promotion ont crée des entreprises dans des secteurs d’activité allant des cybercafés internet au textile. Deux forums destinés aux investisseurs afin qu’ils découvrent les idées des étudiants et qu’ils fassent connaissance avec eux ont été organisés.

Les autres programmes de la fondation comprennent notamment une série de conférences mensuelles données par des entrepreneurs nigérians qui ont réussi. "C’est une chose de créer une entreprise, mais c’est autre chose de la maintenir en vie et de la rendre florissante. Le Nigeria est un pays où il est extrêmement difficile de réussir dans le monde des affaires. Les obstacles gouvernementaux par exemple sont incroyables. C’est motivant d’entendre s’exprimer des gens qui ont persévéré et réussi".

La fondation envisage de mettre en œuvre d’autres actions permettant aux créateurs d’entreprise de disposer de locaux pour leurs entreprises [au Nigeria, les entrepreneurs désirant disposer de locaux doivent payer deux années de loyer d’avance], d’ordinateurs, d’aide au marketing et à la comptabilité, d’eau et d’électricité (la plupart des entrepreneurs nigérians doivent acheter eux-mêmes des générateurs pour se fournir en électricité !). "Il n’y a pas de système de financement, et très peu d’entrepreneurs, à moins d’avoir beaucoup de moyens, peuvent réussir par eux mêmes".

"Le fait d’être une organisation à but non lucratif peut vous faire bénéficier du soutien du secteur privé. Ce que j’ai appris de mes études et de mon travail associatif aux Etats-Unis, c’est que les gens peuvent supporter de grandes causes à partir du moment où on démontre qu’on est crédible."

Ndidi Okonkwo et la Fate Foundation sont assurément très crédibles puisque la jeune femme figure (en compagnie de six autres africains) dans la liste des 100 leaders les plus prometteurs de demain (année 2003) établie annuellement à l’occasion du forum de Davos. Belle reconnaissance à seulement 29 ans...Un exemple à suivre assurément.





 Publicité 
 
       
Mots-clés
nigeria   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 0 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Boxe      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Mohammed Ali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version