Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Dimanche 18 Août 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesAfriqueArticle
Amplification du phénomène de rançonnement à Cotonou
13/08/2008
 

Ce sont les agents de police qui demandent de l'argent
 
Par PANAPRESS
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Amplification du phénomène de rançonnement à Cotonou
Cotonou  
Cotonou
 

En dépit des différentes dispositions prises par la hiérarchie policière béninoise, le rançonnement des usagers de la route par des agents véreux persiste et prend de l'ampleur avec les longs embouteillages à Cotonou, dus aux grands travaux de construction dans la métropole béninoise, a constaté la PANA sur place.

Autrefois décrié sur les grandes distances et au niveau du trafic interurbain, le rançonnement des conducteurs de véhicules de tous genres s'est accentué aux différents carrefours et points de déviation de la capitale économique béninoise. Le phénomène maintes fois réprimé par les responsables de la Police nationale ne se limite plus aux périphéries, des agents placés aux carrefours dans le centre-ville étant de plus en plus épinglés.

Plus fins et plus discrets en cours de semaine, les habitués du rançonnement aux carrefours deviennent plus agressifs et plus entreprenants le week-end venu. Certains vont jusqu'à parler de la "période de petite moisson", la période de grande vendange étant celle des fêtes de fin d'année. Tout se passe comme si les agents se fixaient un quota à atteindre en fin de semaine et ils multiplient chaque jour des astuces pour se remplir les poches.

 Publicité 
 

Hormis les conducteurs indélicats qui trouvent toujours les moyens de défier la loi, beaucoup d'autres citoyens malchanceux tombent dans la nasse devenue plus fine des "chasseurs de rançon". "Ne me demandez pas d'être en règle si je sais que de toutes les façons l'agent en faction trouvera des choses pour me soutirer de l'argent", s'exclame un conducteur de taxi-ville.

"La semaine dernière, c'était le clignotant qui s'allumait par intermittence et bien que je lui ai expliqué qu'il s'agissait d'une panne que je venais de constater et que j'allais vers le garage, le chef (policier) m'a demandé de payer 3.000 FCFA si je ne voulais pas aller au commissariat", a-t-il illustré.

Un de ses collègues se plaint de ce qu'on lui ait pris de l'argent pour avoir commis la maladresse de perdre son insigne taxi. "Bien que la couleur jaune-vert indique bien qu'il s'agit d'un taxi, l'agent en service au carrefour St Jean, à quelques encablures du Commissariat central, m'a pris 2.000 FCFA et ceci sans reçu", a-t-il indiqué.

L'incivisme des conducteurs de tous bords facilite la tâche aux agents indélicats qui se fondent sur les taux de contravention fixés par les textes pour s'en mettre plein les poches. Les plus en vue sont les conducteurs qui font la deuxième file dans les bouchons ou ceux qui choisissent de passer quand le feu est à l'orange.

Les premiers paient réglementairement 9.000 FCFA et les seconds 6.000 FCFA, mais les agents s'arrangent toujours pour leur faire payer sur place entre 2.500 et 5.000 FCFA qu'ils se partagent. La cible des chasseurs de rançon ne se limite plus aux conducteurs de taxis-moto ou de taxi-ville, même des particuliers y passent, surtout les étrangers, qui ne comprennent pas grand chose des déviations opérées presque toutes les heures et souvent sans panneau de signalisation.

Les rançonneurs trouvent chaque jour de nouvelles stratégies et de nouveaux appâts. Chaque agent ou équipe en faction est muni de deux carnets: un qui reçoit la décharge des pièces retirées et l'autre inconnu de l'administration pour enregistrer le butin. Et si le phénomène tarde à être éradiqué, c'est qu'il y aurait une forte complicité entre ces agents de la sécurité et les responsables.

"Aucun patron ne te dira précisément combien ramener, mais en suivant un peu, tu sais ce que tu dois faire pour ne pas être écarté des missions qui nous permettent d'être pointés", a déclaré sous anonymat, un vieux routier des missions.

       
 Donnez votre opinion ou lisez les 0 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  questions alimentation
  Mariage d argent
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Rwanda      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version