Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mercredi 3 Mars 2021 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesAfriqueArticle
Burundi : disparition de Cyprien Ntaryamira, 20 ans d’épais mystère
07/04/2014
 

L'ancien président burundais était décédé le 6 avril 94 lorsque l'avion de Juvenal Habyarimana fut abattu
 
Par Panapress
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
20 ans d’épais mystère sur la disparition d’un ancien chef d’Etat du Burundi
Cyprien Ntaryamira  
Cyprien Ntaryamira
 

L’avocat-conseil de la famille de l’ancien président de la République du Burundi, feu Cyprien Ntaryamira, Me Fabien Segatwa, a manifesté dimanche, sur les ondes de la Radio publique africaine (RPA, indépendante) une certaine lassitude, après 20 ans d’efforts vains de recherche de la vérité sur les circonstances exactes de la disparition tragique de l’éphémère homme d’Etat burundais dans le crash de l’avion de son homologue rwandais, Juvénal Havyarimana, au-dessus de Kigali, le soir du 6 avril 1994, de retour d’une mission conjointe de service en Tanzanie.

Les cérémonies nationales du souvenir ont été avancées à lundi, une journée qui sera fériée pour mieux rendre hommage à un homme d’Etat qui ne sera finalement resté que quatre petits mois au pouvoir.

Sa désignation par le Parlement national, dans un climat de terreur liée aux tueries inter-ethniques sans précédent, devait permettre de combler le vide du pouvoir par de nouvelles élections, après l’assassinat de son prédécesseur, Melchior Ndadaye, lui-même qui venait d’être tué dans une tentative de putsch militaire.

Le sommet régional d’Arusha, en Tanzanie, sur demande du gouvernement intérimaire de Cyprien Ntaryamira, était justement destiné à arrêter des stratégies politico-militaires d’aider à un retour durable à la légalité constitutionnelle, après le coup d’Etat militaire qui avait encore emporté une dizaine de proches collaborateurs de l’ancien président démocratiquement élu, Melchior Ndadaye.

Autre fait troublant : la boîte noire du Falcon 50 est arrivée "vide" de toute donnée interprétable entre les mains des experts de l'ONU qui devaient l'analyser


 Publicité 
 
 
 

Me Segatwa est maintenant suspendu à la « déclassification » possible du dossier, d’ici 30 ans, soit dans 10 ans restants, par ceux qui le détiennent encore au secret, comme cela est d’usage courant dans les « affaires d’Etat », pour enfin connaître les tenants et les aboutissants du crash de l’avion qui a emporté les vies des deux hommes d’Etat, leurs suites ministérielles ainsi que les membres de l’équipage (deux pilotes) d’origine française dans le contexte tendu de l'époque au Rwanda qui a débouché sur un génocide à caractère ethnique, en 1994.

L’avocat s’est encore dit consterné par le fait que la famille de feu Cyprien Ntaryamira n’a été indemnisée à ce jour qu’à hauteur de 100.000 dollars US, «en tant que simple passager», contre plus d’un million pour celle de son homologue rwandais.

L’autre fait troublant, pour lui encore, est que la boîte noire du Falcon 50 est arrivée « vide » de toute donnée interprétable entre les mains d’experts des Nations unies qui tentaient d’en savoir plus sur les circonstances exactes du crash de l’avion.

Me Segatwa a, par contre, levé un coin du voile sur les raisons qui ont poussé l’ancien président Ntaryamira à s’embarquer à bord de l’avion de son homologue rwandais, alors qu’il avait à disposition un appareil d’Air Burundi qui a ramené à bon port sa suite la même nuit.

« Le président Ntaryamira ne voulait pas courir le risque d’atterrir de nuit à Bujumbura alors que le climat politique et sécuritaire consécutif au coup d’Etat manqué restait mauvais» dans le pays', a-t-il expliqué.




       
 Donnez votre opinion ou lisez les 20 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  astuces pour vivre plus heureux - Partie 1
  bien dans sa peau
  astuces pour vivre plus heureux - Partie 2
  Saine alimentation
  Bang gia cac loai vai bat moi nhat của Hoa Phat Dat
  Billets - Comment perdre du ventre - DotClear 1.2-rc
  
  Conseils alimentaires
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version