Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Vendredi 23 Août 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesMondeArticle
Convention nationale démocrate : Le ticket gagnant pour une victoire géante
25/08/2008
 

Conçue comme une gigantesque foire politique, la nomination officielle du candidat doit mettre en vedette le nouveau tandem Obama-Biden.
 
Par Rachel Kesseng
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Conçue comme une gigantesque foire politique, la convention nationale démocrate doit mettre en vedette le nouveau tandem Obama-Biden.© AP  
Conçue comme une gigantesque foire politique, la convention nationale démocrate doit mettre en vedette le nouveau tandem Obama-Biden.© AP
 

L'événement qui débute aujourd’hui à Denver a nécessité un budget de 60 millions de dollars pour 50 000 participants, dont 15 000 journalistes.
Autrement dit pour atteindre l’objectif central de cette convention qui est bien de propulser le sénateur de l'Illinois vers la Maison-Blanche, les démocrates ont mis les petits plats dans les grands.

Comme quoi aux "grandes ambitions" faut des grands moyens! Surtout que la grand-messe du parti démocrate est très attendue par beaucoup d’électeurs américains, afin aiguiser leur intérêt pour la campagne.

Conçue comme une fusée à quatre étages, cette gigantesque foire politique, verra jeudi la nomination officielle du candidat, devant 75 000 partisans rassemblés en plein air dans l'immense stade de l'équipe de football américain locale des Broncos.

Pour le parti démocrate qui joue là son unité, le show de Denver devrait surtout mettre en vedette le nouveau tandem Obama-Biden (déjà surnommé «Obiden») et relever les principaux défis de cette convention démocrate, notamment : renforcer l’unité du parti ; améliorer l'image du candidat ; faire mieux connaître les propositions concrètes de son programme ; projeter l'optimisme et la confiance sans verser dans l'arrogance.

L'équipe d'Obama, réputée pour son sens de l'organisation, a préparé une mise en scène minutieuse de ce qui doit être avant tout, un feuilleton télévisé sur quatre jours aux heures de grande écoute .



 Publicité 
 

Lundi soir, Michelle Obama, l'épouse du candidat, tiendra la vedette sur le thème : «Une seule nation.» Elle sera soutenue par d'autres membres de la famille, notamment son frère, Craig Robinson, et la demi-sœur de Barack, Maya Soetero-Ng, pour présenter le «parcours américain» du jeune sénateur de père kényan, élevé entre Hawaï et l'Indonésie.

D'autres intervenants de choix sont annoncés, comme l'ancien président Jimmy Carter et la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. Leur mission : défendre le patriotisme et les valeurs du champion démocrate, cibles des attaques répétées de John McCain.

Mardi, c’est Hillary Clinton, toujours à la tête de nombreux partisans motivés, qui prendra la parole, entourée par une dizaine de gouverneurs et autant d'élus du Congrès. Pour parler officiellement, de l'économie et de l'assurance-maladie, lors d'une soirée intitulée : «Renouveler les promesses de l'Amérique.»

Mercredi, Joe Biden, le colistier tout fraîchement désigné, fera son baptême du feu devant le parti et la nation, lors d'une soirée consacrée à la politique étrangère et aux défis énergétiques («Assurer le futur de l'Amérique»). Il sera jugé à l'aune d'un autre orateur, Bill Clinton.


Jeudi sera le grand soir, celui où Barack Obama doit vraiment apparaître «présidentiel». Comme John F. Kennedy à Los Angeles en juillet 1960. la décision de transporter la convention du Pepsi Center de Denver, qui ne contient «que» 20 000 places, à l'Invesco Field, qui en offre 75 000 est moins motivé par le sens du grandiose que le désir d'ouvrir l'événement aux citoyens ordinaires.
Les 50 000 participants, dont 15 000 journalistes du monde entier, sont arrivés à Denver pour la durée des festivités, s'égailleront dans plus de 1 200 réceptions, concerts et fêtes privées avec en prime le mégasacre de jeudi.

Selon le Figaro, pour réunir les 60 millions de dollars budgétés par le comité d'organisation, l'équipe d'Obama a mis en vente des loges dans le stade des Broncos à un million de dollars pièce : une douzaine d'acquéreurs y ont gagné le droit d'inviter 25 VIP jeudi soir et quelques autres faveurs. Les retombées économiques de ces quatre jours sont estimées à 160 millions de dollars pour la capitale du Colorado.

De plus, une collection de stars confère le glamour qui convient à la manifestation : Madonna, George Clooney, Scarlett Johansson, Ben Affleck, Oprah Winfrey, Bob Dylan, Stevie Wonder et bien d'autres sont attendus. La plupart s'efforceront de ­rester discrets, les républicains opposant les paillettes qui entourent Obama à «la substance» dont se prévaut McCain. Mais un tournoi de poker réunissant quelque 200 célébrités au profit des vétérans de guerre devrait attirer l'attention.

La médiatisation est clairement au cœur de la stratégie démocrate, qui table sur une audience de 20 millions de téléspectateurs en moyenne. Un film à la gloire du candidat sera diffusé pendant la convention, réalisé par Davis Guggenheim, l'auteur d'Une vérité qui dérange avec Al Gore. L'acteur Edward Norton est, lui, derrière la caméra pour tourner un documentaire sur le héros de la fête.

Pour tenir compte d'une des préoccupations de cet électorat des grands espaces, un accent parti­culier a été mis sur l'environnement, avec «la convention la plus verte de l'histoire», du recyclage des déchets à la promotion des deux-roues, jusqu'à la nourriture qu'on y servira. Dans cette région qui reste un bastion des valeurs tradition­nelles, une place considérable sera aussi dévolue à la prière et aux débats sur le rôle de la religion dans la sphère publique.


Hillary Clinton a elle-même dé­signé une escouade de 40 personnes pour faire régner l'ordre parmi ses supporteurs dans l'en­ceinte de la convention. Afficher l'unité du parti constitue l'un des objectifs majeurs de l'entreprise, alors que les derniers sondages trahissent des doutes de l'électorat au sujet d'Obama.
Au-delà la scénographie, c'est sur le fond de son projet politique que le prétendant démocrate doit gagner en crédibi­lité. «Les conventions réussies tissent en un récit cohérent et convaincant la biographie du candidat, les attaques contre son adversaire, les idées d'avenir et les espoirs de renouveau économique», souligne Matthew Dallek dans le journal Politico.

Barack Obama connaît l'ampleur du défi. Lors d'une visite à Jérusalem, le mois dernier, il a laissé une prière au mur des Lamentations, dévoilée par le quotidien Maariv : «Mon Dieu, protège-moi et ma famille, pardonne-moi mes péchés et garde-moi de l'orgueil ou du désespoir.».


       
 Donnez votre opinion ou lisez les 0 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  questions alimentation
  Mariage d argent
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Rwanda      Samuel Eto'o      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version