Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Lundi 19 Août 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesCaraïbesArticle
Haïti: L’effondrement d’une école évangélique provoque un nouveau drame humain
09/11/2008
 

De nombreux élèves prisonniers sous les décombres de l’école ‘’La Promesse’’. Au moins 88 morts
 
Par Alterpresse.org
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Un petit garçon blessé, sorti des ruines de l'école  
Un petit garçon blessé, sorti des ruines de l'école
© reuters
 

Tout a commencé vers les dix heures locales (15h gmt), le vendredi 7 novembre 2008, lorsque le bâtiment logeant "La Promesse collège évangélique" s’est effondré dans la localité de Nérette à Pétionville (périphérie est de la capitale Port-au-Prince). Dirigée par un pasteur et construite aux abords d’un ravin (malgré possiblement une interdiction de la municipalité de Pétionville) et, cette école protestante se serait affaissée avec un effectif de 700 élèves (d’après la police nationale d’Haïti / Pnh) et plus d’un millier (rapportent les riverains).

Situé dans un bidonville, où les conditions d’existence des habitants jurent avec les normes d’urbanisme requises, cet établissement scolaire s’élevait sur deux étages, tandis qu’un troisième en construction a croulé accidentellement, ce 7 novembre, sur plusieurs écolières et écoliers, professeurs ainsi que membres du personnel administratif.

« En l’espace d’une seconde, nous avons vu tomber des masses de béton, alors que les élèves suivaient des cours à l’intérieur », raconte un jeune homme, la mort dans l’âme et visiblement attristé par ce nouveau drame qui a entraîné un nombre important de morts et de blessés, après les intempéries mortelles d’août et de septembre 2008.

 Publicité 
 

Informé par la presse, le père de Robinson, un écolier de 10 ans, s’est vite rendu sur les lieux du sinistre. Entre-temps, munis de civières et d’autres matériels de secours, des secouristes haïtiens et étrangers s’activent en vue d’extraire les nombreux blessés, prisonniers sous les décombres.

Mais la situation est difficile. Ainsi, ce père de six enfants n’arrive même pas à jeter un coup d’œil là où les corps récupérés sont gardés, pour pouvoir, au moins, identifier son gamin. Une jeune femme, habitant la zone, fond en larmes, parce que sans nouvelles de ses six enfants qui fréquentaient « Promesse collège évangélique ».

« J’ai vu un professeur sortir sain et sauf avec trois écoliers dans ses bras », affirme un témoin, dont le petit frère fréquentait cette école, l’année dernière. Des personnes vivant dans le voisinage de l’école se trouvent parmi les morts, signale la police. Durant toute la journée de vendredi (7 novembre), des ambulances de la Croix-rouge haïtienne et d’autres services ambulanciers faisaient le va-et-vient en vue de transporter les rescapés à l’hôpital.

 
© getty  

Les morts dénombrés sont, pourtant, placés dans une salle du bâtiment effondré. Dans l’intervalle, les agents de différentes unités de la Police nationale, aidés des casques bleus de la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (Minustah), font bonne garde, pendant que les secouristes se mobilisent pour sauver d’autres vies.

Des cris de rescapés sont même entendus dans les décombres, mais les masses de béton compliquent toutes actions de sauvetage.Pour l’heure, il est difficile de préciser le nombre d’écolières et d’écoliers qui ont péri dans cette catastrophe. Sur place, AlterPresse constate une dizaine de cadavres non encore acheminés à la morgue. [Dimanche 9 novembre, le nombre de victimes est estimé à 88 au moins]

Jusqu’à 15 heures locales (20 :00 gmt), les démarches se poursuivaient en vue de déblayer le bâtiment effondré. Les journalistes, dépêchés sur les lieux, éprouvaient d’énormes difficultés pour recueillir des données sur l’ampleur de la catastrophe.

Le président René Garcia Préval, la Première ministre Michèle Duvivier Pierre-Louis et son ministre de l’éducation, Joël Desrosiers Jean-Pierre, sont parmi les autorités à s’être rendues sur les lieux du drame.

Sympathies et solidarité des Etats-Unis d’Amérique et de la France

En plus des autorités nationales, l’ambassadrice américaine accréditée en Haïti, Janet A. Sanderson, a présenté, au nom des Etats-Unis d’Amérique, dans une note, de profondes sympathies aux écolières et écoliers blessés, à leurs familles, et à tous les enfants qui ont perdu de chers amis et camarades de classe ce vendredi 7 novembre 2008.

« On ne peut imaginer une plus grande douleur, et nous pleurons avec vous. Nos pensées et prières sont avec ces enfants, leurs parents, les professeurs du Collège « La Promesse Evangélique », ainsi qu’au peuple haïtien, alors qu’ils font face à cette tragédie », indique la note de l’ambassade américaine, dont une copie a été transmise à AlterPresse.

De son côté, le ministère français des affaires étrangères et européennes (Maee) exprime sa profonde émotion en apprenant la nouvelle de l’effondrement du bâtiment abritant le collège « La Promesse évangélique ».

« A la demande des autorités haïtiennes, la France prépare l’envoi, dès que possible, d’une équipe de la Sécurité civile pour aider les autorités haïtiennes dans le secours aux victimes encore ensevelies », annonce un communiqué du Maee parvenu à AlterPresse. Le centre de crise du ministère français des Affaires étrangères et européennes est chargé de coordonner cette opération avec les ministères de l’intérieur et de la Défense, selon ce communiqué signé du chancelier Bernard Kouchner




       
Mots-clés
haïti   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 4 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  questions alimentation
  Mariage d argent
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version