Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Dimanche 19 Mai 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesAfriqueArticle
Le directeur des ports kenyans limogé pour laxisme
08/08/2008
 

Le Premier ministre du Kenya, Raila Odinga, a limogé avec effet immédiat, le directeur général des Ports autonomes du Kenya (KPA), Adbullah Mwaruwa, a-t-on appris mardi, de sources officielles kenyanes.
 
Par PANAPRESS
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 

Cette décision intervient dans un climat délétère causé par l'entassement, depuis plusieurs semaines, de conteneurs dans le principal port d'Afrique de l'est.

Les services du Premier ministre font savoir que le directeur a été mis en congé forcé avec effet immédiat, ajoutant que l'ancien patron des ports autonomes sera remplacé par James Mulewa, en qualité d'intérimaire, jusqu'à la nomination du nouveau titulaire, qui aura pour mission de renforcer l'efficacité du principal point d'entrée du pays.

Selon le Premier ministre, le volume des activités enregistrées au port de Mombasa est bien en deçà des attentes. Le chef du gouvernement a ensuite fait part de la détermination de son équipe à améliorer la collecte et le transport des chargements de fret, une volonté qui s'est notamment manifestée par les récents changements intervenus à la tête de la société de chemin de fer de la Rift Valley (RVR).

Il a fait observer que le projet visant à faire de l'aéroport international Jomo Kenyatta l'un des plus importants centres de transit de passagers et de fret de la région et l'installation de câbles à fibre optique participent du processus de restructuration générale.

S'adressant au secteur des affaires à l'occasion d'une table inaugurale entre le gouvernement et le secteur privé, M. Odinga a donné l'assurance que le gouvernement de coalition souhaite éliminer les barrières qui entravent la croissance économique tournée vers la réalisation de Vision 2030.

“Le gouvernement de large coalition va construire une relation harmonieuse entre les populations et le secteur privé afin de porter l'économie vers de nouvelles hauteurs par l'organisation de forums consultatifs réguliers”, a-t-il affirmé.

De son point de vue, le gouvernement ambitionne de vendre le pays en le présentant comme “l'économie la plus attractive pour les investisseurs”, tout en regrettant que le coût exorbitant de la propriété foncière dans le pays effraie souvent les investisseurs potentiels qui auraient pu redynamiser l'économie.

Le Premier ministre a exprimé la crainte de voir ces investisseurs délocaliser leurs entreprises pour les implanter dans un autre pays, sauf si les grands propriétaires fonciers acceptent de céder leurs terres à des investisseurs potentiels à des coûts raisonnables.

Il a indiqué à la réunion, qui s'est tenue en présence de la majeure partie des ministres du gouvernement et de représentants du monde des affaires réunis au sein de l'Alliance nationale du Secteur privé Kenyan, que les investisseurs locaux sont la clé de la transformation de l'économie.

Le Premier ministre s'adressait au monde économique et à de hauts responsables du gouvernement au cours de la toute première session consultative, baptisée “Table-Ronde du Premier ministre”, au cours de laquelle le secteur privé avait fait part des défauts de jeunesse qui handicapaient ses relations avec le secteur public.

Raila Odinga a affirmé que des experts avaient déjà finalisé la fusion des manifestes des deux principaux partenaires au sein de la coalition et mis au point un plan stratégique pour relancer l'économie par la mise en oeuvre de profondes réformes.

Il a expliqué que l'objectif envisagé d'une croissance de dix pour cent n'est pas réalisable dans un environnement caractérisé par la routine, tout en donnant l'assurance que le gouvernement jouerait son rôle d'organisme de régulation afin de permettre au secteur privé de jouir de la liberté de manoeuvre dont il a besoin pour prospérer.

Tout en prévenant que l'échec des efforts visant à atteindre l'objectif de croissance annuelle aurait un impact négatif sur la génération des ressources, le Premier ministre a ajouté que la création d'emplois, en vue de réduire la pauvreté et de mettre un terme à la situation de marginalisation et aux inégalités vécues par certains, sont les clés de la réalisation de ce rêve.

Il a cependant indiqué : “ce n'est pas seulement l'amélioration de la coopération qui peut renforcer l'économie du pays, mais nous devons avoir une vision qui nous engage à atteindre de hauts niveaux de progrès et de compétitivité” par rapport aux autres économies prospères.

M. Raila Odinga a expliqué que la tabl-ronde organisée avec le secteur privé a pour finalité d'institutionnaliser le partenariat au profit de la cause commune que constitue la création de richesses impliquant l'exploitation des ressources humaines et financières inexploitées.

Plusieurs ministres, secrétaires d'Etat et secrétaires permanents de divers ministères et 70 directeurs généraux de compagnies du secteur privé au moins ont pris part à la cérémonie d'ouverture de “L'Agenda national des Affaires”.

Le Premier ministre a annoncé que des forums consultatifs réguliers se tiendraient chaque trimestre entre le gouvernement et le secteur privé pour faire de telle sorte que les deux parties collaborent à la formulation de nouvelles réglementations stratégiques dans les différents secteurs.

“Des consultations seront dorénavant régulièrement organisées entre nous, afin de veiller à ce que le secteur des affaires ne soit pas pris de court par les nouvelles politiques. Nous nous parlerons régulièrement dans le but de prévenir tout risque de voir les désaccords se transformer en crises”, a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a également mis en garde contre l'insubordination des autres ministres, exhortant les hauts responsables du gouvernement à travailler dans la cohésion et à faire pièce à l'idée selon laquelle certaines unités seraient plus importantes que d'autres.

Il a néanmoins interpellé le secteur privé en lui demandant d'investir dans le secteur énergétique dans le but de compléter et de renforcer la production nationale, tout en regrettant que les compagnies ne contribuent que pour 12 pour cent à la production nationale.

Il a demandé aux investisseurs privés de privilégier la diversification et de s'investir dans d'autres sources d'énergie traditionnelles, tels que les biocarburants ainsi que les énergies solaire, thermale et éolienne, pour combler le déficit enregistré actuellement dans ce domaine.

 Publicité 
 
       
Mots-clés
afrique   kenya   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 0 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Mariage d argent
  
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Coupe Du Monde 2010      Crise Ivoirienne      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Guinée      Haïti      Laurent Gbagbo      Mali      Nigeria      Présidentielles Ivoiriennes      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version