Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Dimanche 17 Février 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesCaraïbesArticle
Martinique : polémique autour de la facture des obsèques d’Aimé Césaire
20/10/2008
 

Lors des obsèques du Nègre Fondamental, la classe politique de l’hexagone s’est déplacée en masse pour lui rendre un hommage national suivi par toute la population. Près de sept mois après, la facture n’a toujours pas été payée par l’Etat. C’est la Mairie de Fort-de-France qui se retrouve dans l’obligation d’honorer ces frais…
 
Par Alexandra Guellil
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Le docteur Pierre Aliker (à gauche) aux côtés de Nicolas Sarkozy lors de l'hommage national rendu à Aimé Césaire...  
Le docteur Pierre Aliker (à gauche) aux côtés de Nicolas Sarkozy lors de l'hommage national rendu à Aimé Césaire...
© afp/getty
 

Sept mois après le décès d’Aimé Césaire, sa mémoire ne cesse d’être bousculée.

Dernière nouvelle en date : la facture de ses obsèques nationales, non réglée par l’Etat, comme prévu par le décret du 18 avril 2008.

Organisé du 17 au 20 avril 2008, l’hommage avait rassemblé une importante classe politique venue de l’Hexagone mais aussi d’Outre-Mer et d’Afrique, au stade Dillon (dit "Pierre Aliker") mais aussi l’ensemble de la population martiniquaise venue saluer une dernière fois le Nègre Fondamental. Vous pouvez voir les photos sur Grioo Village.

Rappelons les faits : Aimé Césaire décède le 17 avril après avoir été hospitalisé pendant près d’une semaine.

A cette annonce, Nicolas Sarkozy témoigne de l’envie de vouloir organiser un hommage national à l’auteur du Discours sur le Colonialisme. Pris au dépourvus, les martiniquais prennent en charge l’ensemble de la cérémonie et des manifestations de manière a offrir un hommage national, digne de son renom, à celui-qui-les-a-reconnus.

Jamais le peuple martiniquais ne se sera exprimé aussi fièrement devant l'ensemble de la classe politique hexagonale quant à son identité, sa culture et son histoire.

Précisons tout de même que la famille et le peuple n’ont jamais été réellement partisans du "m’as-tu-vu" pratiqué par les idées hexagonales, comme le rappelle une consœur de France-Antilles, le quotidien régional d’information, dans l’édition du 6 octobre dernier.

Mais renom ou pas, et même en ce qui concerne un grand homme comme Aimé Césaire, tout cela a un prix, non connu du public mais, on le suppose au vue de la cérémonie, important.



 Publicité 
 
Hors de question de réclamer quoique ce soit à l'Etat
Le député-maire de Fort-de-France, Serge Letchimy, est prêt à assumer la totalité des frais de l'hommage national...  
Le député-maire de Fort-de-France, Serge Letchimy, est prêt à assumer la totalité des frais de l'hommage national...
© Assemblée Nationale
 

Lors du dernier Conseil Municipal de la ville de Fort-de-France, le député-maire Serge Letchimy a abordé le sujet très controversé.

Après délibérations, c’est la ville qui prendra en charge la totalité des frais des obsèques. Le communiqué officiel émanant du cabinet du Maire révèle que le décret du 18 avril 2008 « ne pose cependant aucun principe financier, ni mesure d'exécution comptable relatifs à ces obsèques. Il y a donc une contradiction entre la nature nationale de la cérémonie et la prise en charge municipale des frais concernés. »

Serge Letchimy a appelé les élus municipaux à se prononcer sur cette question « afin de lever cette contradiction, et permettre le paiement par la collectivité de ces dépenses en attendant la clarification de l'Etat qui n'est pas intervenue à ce jour, il y a lieu d'affirmer par délibération du Conseil Municipal que les différents frais afférents à ces obsèques seront assumés par la ville de Fort-de-France sur son budget. »

« Nous ne demanderons jamais quoique ce soit à l'Etat à ce niveau là. Je pense qu'Aimé Césaire ne me le pardonnerai pas.»
Serge Letchimy


Assistant au Conseil Municipal, notre consœur de France-Antilles, rapporte que, même s’il a été contesté, Serge Letchimy a exprimé la volonté de procéder au vote pour savoir si la facture peut ou non être régularisée par la Mairie, plutôt que d’épiloguer sur la proposition.

Ce dernier a aussi expliqué qu’il ne « veut pas que le nom d’Aimé Césaire soit pris dans le débat », n’oubliant pas de préciser que « si maintenant l’Etat veut honorer son engagement et le droit, il fait ce qu’il veut » avouant qu’il « ne demandera jamais quoique ce soit à l’Etat à ce niveau là, je (il) pense qu’Aimé Césaire ne (lui) me le pardonnerai pas. »


       
Mots-clés
aime cesaire   martinique   serge letchimy   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 44 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Mariage d argent
  
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Guinée      Haïti      Mali      Nigeria      Présidentielles Ivoiriennes      Rdc      Rwanda      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version