Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Vendredi 26 Février 2021 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesAfriqueArticle
Présidentielles sénégalaises : Le vin Wade est tiré, faut-il le boire ?
09/02/2012
 

La campagne présidentielle sénégalaise est lancée
 
Par Lefaso.net
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Affiche de campagne d'Abdoulaye Wade  
Affiche de campagne d'Abdoulaye Wade
 

Le Sénégal est en pleine compagne électorale depuis le 5 février dernier. Pendant 21 jours, une dizaine d’hommes politiques vont faire une cour assidue à l’électorat dans l’espoir d’avoir ses faveurs le soir du 26 février et, ainsi, présider aux destinées du Sénégal pour les 5 prochaines années.

Comme c’est de coutume en Afrique, ces trois semaines seront une période de belles promesses et de beaux mensonges. Pour ce faire, les vendeurs d’illusions qui prétendent à la haute charge présidentielle vont parcourir le Sénégal pour promettre monts et merveilles. Au nombre de ceux-ci, le chef de l’Etat sortant Abdoulaye Wade. Il est en lice après la validation de sa candidature, fortement contestée par le Conseil constitutionnel.

La validation de la candidature à problème de Wade par le Conseil constitutionnel est loin d’apaiser les rancœurs et les récriminations des opposants
Seni Dabo


Malgré cette onction, sa candidature reste comme une arête à la gorge de tous les autres candidats qui grognent toujours. La contestation de sa candidature est même au centre des tout premiers meetings des « tout sauf Wade » (TSW). Si la détermination ne faiblit pas, il est à parier qu’il en sera ainsi jusqu’à la fin de la campagne électorale. La validation de la candidature à problème de Wade par le Conseil constitutionnel est loin d’apaiser les rancœurs et les récriminations des opposants.

 Publicité 
 
Abdoulaye Wade en campagne le 8 février 2012 à Thies  
Abdoulaye Wade en campagne le 8 février 2012 à Thies
© getty
 

Le vin Wade est tiré mais tout le monde n’est pas prêt à le goûter à plus forte raison le boire jusqu’à la lie. Les opposants politiques et les apolitiques regroupés dans le Mouvement du 23-Juin (M23) refusent, en tout cas, le fait accompli ou, pour reprendre l’expression de certains leaders, le « coup d’Etat constitutionnel ».

La décision du Conseil constitutionnel ne les empêche point de fustiger la candidature de Wade à tel point que l’on redoute même des entraves à la campagne de l’intéressé les jours à venir. En effet, la campagne que mène tranquillement jusque-là le candidat sortant, peut irriter quelques extrémistes du camp d’en face qui pourraient être tentés de perturber ses meetings avec les risques d’affrontements que cela comporte.

Outre la violence qui en résulterait, cette attitude pourrait profiter à Wade qui ne manquerait pas de stigmatiser l’intolérance et le hooliganisme politiques de ses adversaires. Le TSW pourrait se révéler un couteau à double tranchant à manipuler avec précaution. La fixation sur l’intéressé pourrait faire oublier le programme des candidats qui le contestent. A force de combattre Wade tout le temps à travers les meetings, ces derniers en viendraient à ne plus avoir le temps pour expliquer leurs projets au peuple sénégalais.

Abdoulaye Wade en campagne à Dakar le 7 février 2012  
Abdoulaye Wade en campagne à Dakar le 7 février 2012
© getty
 

Il ne faudrait pas aussi perdre de vue que c’est une attitude qui finirait par rendre sympathique celui qui est stigmatisé, sinon voué aux gémonies. Nul doute que les opposants n’ignorent pas le risque d’effet boomerang de leur attitude. En plus du caractère illégal de la candidature de Wade qui est dénoncée à tout bout de champ et qui pourrait finir par marquer bien des esprits, ils ne manqueront pas de décortiquer son bilan d’une décennie à la tête du Sénégal pour faire ressortir les aspects négatifs.

En décidant de continuer malgré tout de dénoncer la candidature de Wade, les contempteurs de ce dernier savent ce qu’ils font et ce qu’ils recherchent. Le souhait de tout un chacun au Sénégal et en dehors de ce pays, est que la campagne électorale et l’élection se déroulent dans le calme.

Séni DABO

Le Pays


www.lefaso.net






       
Mots-clés
abdoulaye wade   afrique   présidentielles sénégalaises   sénégal   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 3 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  astuces pour vivre plus heureux - Partie 1
  bien dans sa peau
  astuces pour vivre plus heureux - Partie 2
  Saine alimentation
  Bang gia cac loai vai bat moi nhat của Hoa Phat Dat
  Billets - Comment perdre du ventre - DotClear 1.2-rc
  
  Conseils alimentaires
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version