Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mercredi 22 Mai 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesEconomieArticle
Vers une union monétaire dans l'espace EAC
06/08/2008
 

La Communauté est-africaine (EAC) négocie un protocole d'accord en vue d'établir dans la région une union douanière afin de supprimer les tarifs et taxes sur les marchandises dans les Etats membres dans les cinq prochaines années, a révélé mardi un responsable du gouvernement kenyan.
 
Par PANAPRESS
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 

Le ministre de la Communauté d'Afrique de l'Est, Amason Kingi, a déclaré que pour commencer, le regroupement régional oeuvrait à l'introduction d'une politique monétaire devant déboucher sur la mise en circulation d'une monnaie unique d'ici 2012.

S'exprimant lors d'un séminaire de sensibilisation destiné à l'administration provinciale sur le rôle de l'intégration régionale qui s'est tenue à Nairobi, le ministre a déclaré que les autres mesures envisagées étaient la mise en place d'un marché commun et d'une fédération politique, destinés à stimuler la croissance économique de la région.

Le ministre a estimé que pour atteindre ces objectifs, les cinq membres de l'EAC -le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie, le Rwanda et le Burundi- devaient coopérer dans les domaines de la recherche, du développement des ressources humaines et du développement et de la science et de la technologie.

"Des progrès sont faits dans la promotion des investissements et du commerce ainsi que dans l'identification et le développement de divers projets d'infrastructures régionales comme les routes, les chemins de fer, l'aviation civile, la poste et les télécommunications, l'énergie et le programme de mise en valeur du Lac Victoria", a-t-il déclaré aux administrateurs.

"Même si nous célébrons les progrès réalisés jusqu'ici, nous devons nous préparer à relever les défis qui vont probablement se poser avec le processus d'intégration", a déclaré M. Kingi.

Il a également évoqué les défis posés par l'intégration régionale, en déclarant: "Une région sans frontière où le commerce et les investissements prospèrent peut être une source potentielle de nouveaux défis sous la forme d'une criminalité transfrontalière, de vols et du trafic de stupéfiants".

Afin d'atteindre les objectifs fixés, le gouvernement du Kenya et l'EAC s'efforcent de sensibiliser l'administration provinciale sur le processus d'intégration.

M. Kingi a ainsi estimé que la police, les centres de réaction aux catastrophes et les organismes chargés d'assurer la sécurité aux frontières et et dans les aéroports devaient être informés.

"Au niveau de l'EAC nous sommes conscients du fait que la formulation de politiques régionales en matière de relations extérieures et de sécurité, de communication mettront du temps à juguler l'insécurité régionale et à rapprocher la région de l'objectif de mise en place d'un hub économique", a indiqué M. Kingi.

Dans son intervention, la secrétaire générale adjointe de l'EAC en charge de la fédération politique, Beatrice Kiraso, a fait remarquer que l'intégration présentait de nombreux avantages économiques pour les pays partenaires.

Mme Kiraso a souligné que des économies d'échelle seraient réalisées dans l'exploitation des opportunités de développement en plus d'une meilleure gestion des ressources communes comme le Lac Victoria, le Mt Kilimandjaro et le Mt Elgon.

"La commercialisation de l'Afrique de l'Est, en tant que destination touristique unique, va rapporter davantage à la région qu'une concurrence malsaine entre les pays partenaires", a-t-elle souligné.

"La libre circulation des personnes, des biens et de la main d'oeuvre va stimuler la croissance économique et renforcer le bien-être des citoyens de la région", a déclaré Mme Kiraso, en ajoutant que les bénéfices de l'avantage comparé, des économies d'échelle et de l'utilisation efficace des ressources publiques par la mise en commun des ressources seront réalisés.

Elle a également souligné que la duplication des coûts à supporter pour les états individuels pour les mêmes services seraient évités, en soulignant qu'une même monnaie pour la région bénéficierait aux populations.

Les avantages économiques et sociaux prévus de l'intégration sont une administration politique rentable, la préservation du patrimoine culturel et l'usage d'une langue commune, une coexistence pacifique et le réglement des différends.

D'après Mme Kiraso les précédents échecs de la communauté étaient dûs aux idéologies économiques différentes prônées par les pays partenaires.

 Publicité 
 
       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  Rapport sur les APE : La signature entre le CARIFORUM et l’UE n’a pas eu lieu
 
Mots-clés
burundi   eac   kenya   ouganda   rwanda   tanzanie   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 5 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Mariage d argent
  
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Rwanda      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version