Sur mon site davidmayebi@blogspot.com j’ai évoqué un slogan nouveau : « David Mayebi comme les cinq doigts de la main ». J’ai ainsi parlé de la gestion de la cité et la nécessité de se mettre ensemble pour tendre la main aux autres compatriotes, dans la quête de la qualité de la vie en zone urbaine. Je voudrais, avant d’aller plus en profondeur sur mes ambitions pour ma cité, me présenter à mes amis internautes. Permettez-moi de m’attarder sur ma vie sportive et professionnelle : ancien joueur de Eclair de Douala, de Stade de Douala et de Union de Douala ; ancien international civil et militaire ; dirigeant et entraîneur de divers clubs de football au Cameroun ; président de l'Association des footballeurs camerounais (Afc), membre de la chambre des Résolutions des Litiges (FIFA) depuis 2004; premier vice-président de l'Union Africaine de Footballeurs; membre du comité exécutif de la Fédération Internationale des Footballeurs Professionnels (Fifpro), le syndicat mondial des joueurs de foot... Depuis avril 2005 en effet, David Mayebi est le premier Camerounais et Africain membre du Board (comité exécutif) de la Fifpro. Jusqu'ici, cette instance créée en 1965 et qui compte huit membres, n'avait jamais compté d’africain dans ses rangs. Les membres du Board de la Fifpro sont issus des cinq pays fondateurs (Angleterre, France, Italie, Espagne et Pays-Bas) ; ensuite de l'Irlande, de l'Argentine et désormais du Cameroun. J'ai pris la place d'un Portugais, élu face à quatre adversaires dans un scrutin uninominal, par 49 voix sur 60 pays votants. C’est au gré de ces itinéraires que j’ai appris à cultiver les vertus du travail, de la patience et du silence. C’est dans le travail, la patience et le silence que mûrissent les fruits de la vie. Ce qu’on sait moins de David Mayebi, c’est son passé de …banquier. A l'ancienne Biao Cameroun, j’ai gravi à l’époque tous les échelons jusqu'au poste de directeur des services. Il serait bien venu de signaler ici que je suis titulaire d’un diplôme en organisation des entreprises au Conservatoire des arts et métiers et un autre en analyse informatique. En outre je suis, faudrait-il le signaler, commandeur de l'ordre de la valeur au Cameroun. Mais au-delà de cette évocation de ma vie sportive et professionnelle, je voudrais surtout dire que je suis un père de famille comblé, avec une épouse cadre d’entreprise ; une fille cadre de banque et marié ; une fille inscrite au barreau français; un fils joueur professionnel et bien d’autres fruits de mes entrailles qui sont sur le chemin de la réussite socioprofessionnelle. Permettez-moi de m’arrêter sur cette dernière image pour expliquer ma passion pour ma cité. Que devrais-je laisser de mieux à mes enfants qu’un cadre de vie urbain de qualité, des structures éducatives et sanitaires adaptées à la modernité ? En parlant de mes enfants, je pense à la jeunesse d’aujourd’hui et de demain. Celle qui frappe à la porte de l’université, de l’emploi, du logement et du bien-être social. Cette jeunesse de la ville, exigeante, intelligente, qui ne demande qu’à prendre la main tendue des aînés, pour s’affirmer comme des citoyens d’avenir, pleins d’imagination créatrice et respectueux du bien public. C’est pour cette jeunesse que je revendique la justice, la liberté, l’épanouissement individuel et collectif. C’est pour la jeunesse que David Mayebi est disponible. Voici ma main, elle a cinq doigts, au service de la jeunesse d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Comment ? Ensemble nous devons trouver des solutions. Prendre d’assaut la cité pour la transformer en un espace convivial, de fraternité et de solidarité agissante. Je vous en parlerais un peu plus dans une quinzaine. Davidmayebi.blogspot.com cremayebi@yahoo.fr