Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Lundi 20 Janvier 2020 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesHommes IllustresArticle
Jean-Baptiste Pointe Du Sable (1745-1818), fondateur de Chicago
18/09/2007
 

Né à St Domingue, Jean-Baptiste Pointe Du Sable fut reconnu comme fondateur de la ville de Chicago par la ville de Chicago et l'Etat de l'Illinois le 26 octobre 1968
 
Par Patricia Turnier
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Une représentation de Jean-Baptiste Pointe du Sable  
Une représentation de Jean-Baptiste Pointe du Sable
© medarus.org
 

Jean Baptiste Pointe du Sable est né en 1745 à Saint-Domingue (ancien nom d’Haïti) plus précisément à Saint-Marc. Sa mère était une femme devenue esclave en Haïti et son père était originaire de la Nouvelle-France (plus spécifiquement le père était un marchand québécois selon certains historiens). Du Sable était reconnu comme un homme docte, raffiné, de très belle apparence et mesurant six pieds.

Il parlait français, anglais, espagnol, et quelques dialectes amérindiens. Il était un homme libre contrairement à d’autres compatriotes. En effet, des colons français avaient fait venir des esclaves haïtiens qui se sont retrouvés près de la rivière du Mississippi. Au fait, à l’époque il était commun de trouver des hommes libres et esclaves dans la région de l’Illinois avant que cette zone soit contrôlée par les Anglais en 1763.

Les sources historiques mentionnent que Du Sable a probablement fait ses études en France. Par la suite, il demeura en Nouvelle-Orléans pour ensuite vivre à Saint Louis. Jean-Baptiste Pointe Du Sable s’est installé à Chicago environ en 1779 où il créa un comptoir commercial (sur la rive nord de l’embouchure de la rivière Chicago à la hauteur de l’actuelle Michigan Avenue) qui fut très prospère et grandiose pour cette période historique. Il importe de noter que Du Sable était un visionnaire car à l’origine la région de Chicago ne paraissait pas prometteuse notamment en raison de son caractère monotone et marécageux ainsi que de son climat humide et inclément.

 Publicité 
 

Le centre commercial de Du Sable fut à l’origine de la colonie permanente, de la pierre angulaire du cœur de Chicago en Amérique. Son comptoir constituait le poste de ravitaillement principal pour les trappeurs, les marchands, les coureurs des bois et les Amérindiens. Du Sable représente donc le fondateur de Chicago (l’une des plus importantes agglomérations aux États Unis : le deuxième centre industriel du pays).

Il a épousé une Potawatomi, Kittihawa (fille d’un chef indien) et deux enfants sont issus de cette union (Jean et Suzanne). En 1796, Suzanne naquit dans la maison familiale et il s’agit de la première naissance enregistrée à Chicago. L’union du couple représente également le premier mariage de cette ville. Le couple s’adonnait à la traite des fourrures avec les Amérindiens qui appelaient le site « Checagou » (ce vocable signifie oignon sauvage). Il importe de souligner que Chicago formait à l’époque un point stratégique lors de la révolution américaine.

Timbre émis par l'US Postal Service en 1987  
Timbre émis par l'US Postal Service en 1987
© whitmanbooks.com
 

Les forces britanniques auraient pu demander la partie ouest des Etats-Unis si elles avaient pris possession de la ville de Chicago. Du Sable défendait les Français et les Américains. Avec l’aide des Amérindiens, il a résisté aux Britanniques. Le colonel anglais De Peyster était convaincu que Du Sable était un espion (du Major Godfrey de Linctot) à la solde des Américains.

Ce colonel s’arrangea pour qu’il soit arrêté en 1779 par le lieutenant Thomas Bennett (avec son régiment royal) et emprisonné à Détroit (Michigan) pendant plus d’un an. Du Sable était considéré en tant que prisonnier politique et les Britanniques le percevaient comme une menace pour leurs intérêts coloniaux. Toutefois, Du Sable a su impressionner ses opposants anglais et il fut libéré afin de servir de messager pour le Lieutenant Gouverneur Patrick Sinclair qui succéda à De Peyster.

Ce dernier ne put s’empêcher de décrire (dans son livre « Micellanies » publié ultérieurement en Écosse) Du Sable comme étant un bel homme, très érudit mais qui se rangeait du côté des Français. Du Sable occupait diverses fonctions : explorateur, distillateur, pionnier (premier propriétaire d’une résidence à Chicago), collectionneur, entrepreneur, etc.


Il fit plusieurs voyages lui permettant d’étendre ses connaissances. Il se rendait notamment au Canada afin de se procurer de la fourrure et il était apparemment très lié aux Français de la Nouvelle-France. En 1784, la zone aménagée par Du Sable s’agrandit afin de construire un établissement renommé pour ses mobiliers élaborés et ses commodités modernes. On y trouvait des granges, un moulin, des fermes avec écurie et bétail, etc. Du Sable cultivait 30 acres de terre. En sus, le gouvernement américain lui donna une subvention pour l’acquisition de 800 acres.

Du Sable possédait vingt-trois peintures européennes, des objets d’art à caractère religieux. Il laissa Chicago en 1800 pour l’Ouest. Les raisons de son départ demeurent inconnues. Les historiens pensent que les activités commerciales de Du Sable devenaient mois prospères et que ce dernier dut vendre son comptoir à John Kinzie, un marchand de peaux provenant de New York (le comptoir devint un important relais pour le commerce des peaux et des céréales). Du Sable s’éteignit au Missouri (Saint-Charles) en 1818.

 
 

Le personnage de Jean Baptiste Pointe Du Sable est fascinant car il évoque un pan de l’histoire reflétant la diversité et la richesse du passé afro-américain qui ne se limite pas à l’esclavage. Il est perçu comme étant le premier princier commerçant de Chicago. Cet homme incarnait le génie et l’importante contribution des explorateurs qui ont découvert, façonné et construit l’Amérique.

L’apport de Du Sable était tel qu’en 1780, les Américains natifs de la région du lac Michigan ont adressé avec succès une pétition à leurs protecteurs britanniques afin de nommer Du Sable administrateur de leurs affaires. On estime que la propriété originelle de Jean Baptiste Pointe Du Sable vaudrait actuellement au moins un milliard de dollars. En 1987, l’US Postage émit un timbre à son effigie portraiturée par l’artiste Thomas Blackshear II.


En 1961, un musée (DuSable Museum of African-American History) a été créé officiellement à Chicago en l’honneur de Jean Baptiste Pointe Du Sable (1) par l’historienne et artiste Margaret T. Burrough (reconnue par l’ancien président Jimmy Carter en 1980 comme faisant partie des dix artistes afro-américains les plus remarquables). Cette institution se démarque par son allure pittoresque. Il s’agit du premier musée afro-américain et de l’un des plus importants aux Etats-Unis.

On y découvre des informations précieuses sur les divers inventeurs, etc. Cet établissement ne se limite pas à l’histoire afro-américaine mais il présente également les richesses du patrimoine africain (par exemple, on y retrace les grands noms des monarques du berceau de l’humanité). On trouve dans le musée une collection permanente de plus de 800 objets d’art illustrant le passé et le présent de l’opulente histoire négroïde. Cette institution attire plus de 100 000 visiteurs par année (plus précisément des écoles et des touristes provenant du monde entier).



(1)Il existe également une école secondaire portant le nom de Du Sable à Chicago


écrire à l'auteur : pturnier@hotmail.com

Références

Quaife, Milton Milo, Chicago and the old Northwest, 1673-1835, University of
Illinois Press, 2001

Negro who founded Chicago Jean Baptiste Point du Sable Ebony, Chicago Dec.
1963 v. 19, no 2 p. 170-178

Duis, Perry, Chicago in History, American Historical Association, November 2002

Carole Marsh, Jean Baptiste Pointe du Sable : father of Chicago, United States
:Gallopde International, 2003

Keenan Heise, Jean-Baptiste Point du Sable sic, Chicago Originals, Bonus
Books, 1990, pp. 3-4

Jean Baptiste Pointe du Sable, St-Charles, Missouri 1800-1807, de Kris Zapalac PhD,
ASRI Historical Preservation, Spring 2005

Doherty, Kieran, Voyageurs, Lumber jacks, and Farmers : pioneers of the Midwest,
The Oliver Press, Inc. 2004

Hughes Langston, The Collected works of Langston Hughes, University of Missouri
Press, p. 217, 2001




Sites internet :

http://en.wikepedia.org/wiki/Jean_Baptiste_Pointe_du_Sable
http://www.infoplease.com/ipa/A0900105.html
http://www.chipublib.org/004chicago/timeline/dusable.html
http://library.thinkquest.org/2667/DuSable.htm
http://www.esperstamps.org/h10-print.htm
http://www.whitmanbooks.com
http://www.medarus.org
http://www.dusablemuseum.org
http://en.wikipedia.org/wiki/DuSable_High_School

       
 Donnez votre opinion ou lisez les 4 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
  
  
  questions alimentation
  Mariage d argent
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Guinée      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version