Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Vendredi 20 Mai 2022 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesInitiativesArticle
Computer Aid International (CAI), premier fournisseur mondial à but non lucratif d’ordinateurs à destination des pays du Sud.
07/11/2004
 

Grioo.com a interviewé Patricia Titti et Caroline Fuseau, deux membres de cette organisation dont l’action mérite d’être encouragée et soutenue.
 
Par TNJ
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Patricia Titti et Caroline Fuseau sur le stand de CAI au sommet Africa Computing and Telecommunication 2004 (ACT 2004), à l’Ile Maurice en septembre 2004.  
Patricia Titti et Caroline Fuseau sur le stand de CAI au sommet Africa Computing and Telecommunication 2004 (ACT 2004), à l’Ile Maurice en septembre 2004.
© Grioo.com
 

Pouvez- vous vous présenter toutes deux à nos grioonautes et nous dire quels sont vos rôles respectifs au sein de votre organisation ?

Je m’appelle Patricia Titti et suis Chargée des Réseaux Francophones, plus précisément je m’occupe de toutes demandes d’ordinateurs provenant des pays francophones.
J’ai un background en ingénierie électrotechnique et en réseaux informatiques.
Avant d’intégrer Computer Aid, j’ai travaillé en tant que consultante informaticienne pour différentes oraganisations communautaires basées à Londres.

Et moi je suis Caroline Fuseau. Avant d’intégrer l’équipe de Computer Aid, j’ai fait des études de sciences politiques axées sur le Monde arabe et ai travaillé pour une ONG française, la Chambre des Beaux Arts de Méditerranée, qui s’occupe du développement culturel en Méditerranée. Je suis Chargée des Programmes Afrique pour Computer Aid, c’est-à-dire que je développe des partenariats avec des bénéficiaires potentiels de nos ordinateurs.

Nous sommes notamment Responsables du marketing et des relations publiques dans ces pays et sur la partie web.



 Publicité 
 
Jos, Nigeria Juillet 2004. Centre de formation informatique de l'Eglise Evangélique d'Afrique Centrale.  Jeunes femmes en formation sur des ordinateurs venant de CAI  
Jos, Nigeria Juillet 2004. Centre de formation informatique de l'Eglise Evangélique d'Afrique Centrale. Jeunes femmes en formation sur des ordinateurs venant de CAI
© Grioo.com
 

Quelle est la genèse de CAI, quels sont ses fondateurs et ses objectifs ?

CAI a été fondée par des professionels du développement international.
Notre Chef exécutif, Tony Roberts, travaillait pour une organisation non-gouvernementale, CODA. Lors d’un projet au Nicaragua ayant pour objectif de renforcer les capacités des organisations communautaires, le besoin en équipement informatique s’est fait sentir.
En parallèle, chaque année au Royaume-Uni un très grand nombre d’ordinateurs en état de marche sont tout bonnement jetés. Pourquoi ne pas les remettre en état et permettre ainsi à des ONG d’accéder à l’outil informatique et à ses avantages à un moindre coût ? C’est ainsi que Computer Aid International a commencé en 1998 comme projet pilote de CODA. Puis CAI est devenue une entité indépendante fonctionnant d’abord sur une base bénévole. L’ONG a peu à peu grandi et emploie à ce jour 15 personnes (à plein temps et à mi-temps). CAI bénéficie aussi de la contribution inestimable quotidienne d’une quinzaine de bénévoles sans lesquels nous ne pourrions répondre à la demande sans cesse croissante d’ordinateurs.
Depuis 1998, CAI a expédié un total de 37000 ordinateurs dans plus de 90 pays différents.
Nos objectifs principaux sont de :

contribuer à la réduction de la fracture numérique en permettant aux ONG du Sud et aux écoles d’accéder à un équipement informatique de qualité à un prix abordable,

travailler avec des partenaires soucieux de maximiser l’impact social de l’outil informatique et permettre par ce biais aux groupes les plus vulnérables d’y accéder,

former dans nos locaux à Londres des personnes issues de milieux défavorisés ou en difficulté, au reconditionnement d’ordinateurs, afin d’accroître leurs compétences et chances de trouver un emploi.


Kigali, Rwanda, février 2004. Ouverture d'un centre informatique pour femmes à la Mairie de Nyarugenge (Kigali). Ordinateurs venant de CAI et offerts par Action Aid Rwanda  
Kigali, Rwanda, février 2004. Ouverture d'un centre informatique pour femmes à la Mairie de Nyarugenge (Kigali). Ordinateurs venant de CAI et offerts par Action Aid Rwanda
© Grioo.com
 

Nous avons noté qu’il est possible pour les demandeurs d’ordinateurs d’en faire la requête directement sur votre site Internet. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce procédé et préciser d’un point de vue opérationnel, comment vous obtenez les ordinateurs, les stockez et les expédiez ?

Toute organisation à but non lucratif basée dans les pays du Sud (ONG, association, école, université, autorité locale, etc...) peut nous contacter directement et/ ou faire une demande en ligne sur notre site Internet www.computer-aid.org .
Elle peut remplir le formulaire de demande en mentionnant le nombre d’ordinateurs dont elle a besoin et l’utilisation qu’elle compte en faire. Toute organisation qui fait une demande doit avoir lu et accepté au préalable nos modalités d’octroi et s’engager à les respecter. Cela implique par exemple que l’usage des ordinateurs soit à but non lucratif et que l’organisation soit consciente du besoin en maintenance du matériel informatique. Nous examinons la demande et recontactons l’organisation. Dans le cas où la demande a été acceptée comme étant conforme à nos critères d’octroi, nous lui faisons parvenir une facture pro forma qui correspond au nombre d’ordinateurs demandés. Le coût d’un ordinateur est de £39 (environ 60 euros, NDLR) plus frais de port.

Les ordinateurs nous sont donnés par des entreprises, autorités locales, universités, ONGs mais aussi par des particuliers. Nous recevons chaque jour des ordinateurs qui sont livrés à nos locaux : c’est là que nous les stockons et les reconditionnons. Pour des raisons de confidentialité et de sécurité, nous prenons soin d’effacer les données sur le disque dur (un certificat de don est remis en guise de remerciement à chaque organisation ou individu qui nous a fait don d’équipement), ensuite nous testons chaque machine (mémoire vive, disque dur, écran et accessoires) pour nous assurer que l’ordinateur remplit nos spécifications minimales (Pentium II et III). Les machines ayant passé le test sont alors emballées et prêtes à être expédiées.


Rwanda, février 2004. Hitesh Chauhan, Manager des systèmes informatiques et Christian Salum Assistant de programmes Action Aid, préparent les ordinateurs de Computer Aid à distribuer aux partenaires d'Action Aid dans tout le pays.  
Rwanda, février 2004. Hitesh Chauhan, Manager des systèmes informatiques et Christian Salum Assistant de programmes Action Aid, préparent les ordinateurs de Computer Aid à distribuer aux partenaires d'Action Aid dans tout le pays.
© Grioo.com
 

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez sur le terrain ou dans la préparation de vos actions ?

Les principales difficultés sont liées au coût du transport, à la logistique et dans certains pays, aux procédures douanières.
Les pays enclavés par exemple sont pénalisés par le coût élevé du transport.
Prenons par exemple le cas de la RD Congo qui, avec le Cameroun, est l’un des pays les plus demandeurs en ordinateurs. C’est un pays très vaste et le port maritime se trouvant à Matadi, il est très difficile et coûteux pour les ONGs basées à Kinshasa ou à l’est du pays, de récupérer leurs ordinateurs.
Pour cette raison, dans nos modalités d’octroi, nous recommandons aux gens de se renseigner sur le prix des ordinateurs sur le marché local, car nous avons constaté qu’il était parfois plus intéressant de se procurer des ordinateurs sur place pour des petites quantités.
Une autre difficulté est liée à certains types de machines qui ne sont pas conçues pour être utilisées dans des zones à climat tropical. Les coupures électriques fréquentes dans certains pays d’Afrique détériorent le matériel, d’où la nécessité d’avoir des accessoires supplémentaires tels que des onduleurs et générateurs.
C’est pourquoi nous conseillons aux organisations de disposer d’un service de maintenance informatique. C’est d’ailleurs mentionné dans nos modalités d’octroi.
En général, le déploiement des ordinateurs peut être affecté par la situation qui prévaut dans la région ou le pays. Les troubles qui ont eu lieu récemment à l’est de la RDC, ont retardé l’expédition d’un container à Bukavu. Il a fallu attendre que le calme revienne dans la région pour que la frontière entre le Rwanda et la RDC soit rouverte.


Ecole au Rwanda février 2004  
Ecole au Rwanda février 2004
© Grioo.com
 

Quelle logistique avez-vous mise en place sur le terrain pour l’acheminement des appareils aux bénéficiaires ? Avez-vous des appuis au sein des administrations locales des pays destinataires ?

Dans certains pays comme le Rwanda, l’Ethiopie, le Nigeria, le Cameroun, le Kenya et l’Eritrée, nous avons mis en place des projets qui facilitent l’accès aux ordinateurs.
Nous travaillons avec un partenaire local qui achemine et déploie les ordinateurs en offrant le support technique et la formation, ce qui permet de renforcer les capacités des organisations bénéficiaires et de garantir l’utilisation durable des ordinateurs. Au Cameroun par exemple, le British Council et une organisation locale, le Computer Education Trust, ont fourni environ 1500 ordinateurs aux ONGs et écoles des différentes régions du pays. Le support technique est local. Les organisations sont formées à une maintenance de base lorsqu’elles récupèrent leurs ordinateurs. Nous évaluons le projet continuellement avec le British Council afin de l’améliorer et de l’adapter aux besoins des communautés locales.
Nous allons nous-mêmes sur le terrain pour rencontrer nos partenaires et nous assurer du bon déroulement des opérations sur le terrain.


Quelles sont vos réalisations de référence et quel est votre calendrier d’actions à venir ?

Nous sommes heureux d’avoir collaboré avec de nombreuses organisations dont l’outil informatique a permis d’améliorer l’action et profité aux communautés locales dans tous les secteurs du développement. Nous citerons par exemple la CAMDEV, une organisation congolaise oeuvrant pour les droits des populations pygmées. Un autre exemple est l’organisation Widows Multipurpose for Development au Nigeria qui a pour objectif de former les femmes veuves à un emploi, notamment à l’utilisation de l’outil informatique.
En Afrique du Sud, nous travaillons en partenariat avec CIDA, une université ouverte aux étudiants défavorisés à Johannesburg cherchant à former des leaders dans le domaine des affaires.
En ce qui concerne les actions à venir, nous allons ouvrir le bureau de Computer Aid International Afrique de l’est à Nairobi, qui devrait faciliter nos opérations dans cette région.


Kibungo, Rwanda février 2004. Université communautaire Unatek. Computer Aid a envoyé 225 machines à cette université en milieu rural  
Kibungo, Rwanda février 2004. Université communautaire Unatek. Computer Aid a envoyé 225 machines à cette université en milieu rural
© Grioo.com
 

Comment financez-vous votre fonctionnement et quels sont vos partenaires majeurs ?

Les revenus tirés des ventes d’ordinateurs nous permettent de faire fonctionner notre structure, c’est-à-dire de recouvrir les frais de reconditionnement et d’emballage des appareils.
Nous faisons aussi de la recherche de financements afin de couvrir le reste de nos coûts de fonctionnement et financer des projets présentés par nos partenaires. Nous avons reçu des financements de 40 bailleurs de fonds différents au Royaume-Uni pour l’année 2003-2004.


Pour nos lecteurs qui seraient intéressés par votre engagement, comment pourraient-ils vous aider, voire vous rejoindre ?

Nous sommes à la recherche de compétences et d’idées !
Nous sommes à la recherche de partenaires pour nous aider à étendre nos activités dans les pays où nous sommes moins présents en ce moment, notamment au Niger, au Tchad, au Sénégal, au Mali et au Burkina Faso.
Nous recherchons des bénévoles ayant des connaissances techniques qui puissent aider nos partenaires locaux et nous aider dans nos locaux à Londres. Nous sommes en train de développer un partenariat avec une ONG française Ateliers Sans Frontières basée dans la région parisienne (www.ateliersansfrontieres.org) : nous aurions besoin de dons d’ordinateurs (à partir de Pentium II) et de compétences pour les reconditionner.


Patricia Titti, octobre 2004. Patricia est en train de surveiller la destruction des données d'un disque dur par le logiciel fourni à Computer Aid par Blancco  
Patricia Titti, octobre 2004. Patricia est en train de surveiller la destruction des données d'un disque dur par le logiciel fourni à Computer Aid par Blancco
© Grioo.com
 

Pour finir, avez-vous un message particulier à destination des grioonautes ?

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de faire connaissance avec Computer Aid. Nous vous invitons à visiter notre site Internet et à nous contacter pour de plus amples informations.

Merci à Grioo.com de nous avoir donné cette opportunité de présenter Computer Aid.


Grioo.com vous remercie.


Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site Internet de Computer Aid International :

http://www.computer-aid.org

Ou les contacter directement en écrivant à l’adresse :

Computer Aid International
Ground Floor
433, Holloway road
London N7 6LJ

Ou par e-mail : patricia@computeraid.org / caroline@computeraid.org

Ou encore par téléphone au +44 (0)20 7281 0091.



       
Mots-clés
afrique   burkina-faso   cameroun   mali   nigeria   rdc   rwanda   senegal   tchad   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 6 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  bien dans sa peau
  Bang gia cac loai vai bat moi nhat của Hoa Phat Dat
  Billets - Comment perdre du ventre - DotClear 1.2-rc
  
  Conseils alimentaires
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
  
  
  
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version