Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Samedi 10 Avril 2021 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesSuccess StoriesArticle
God bless black empowerment ! pour la famille Motsepe
31/07/2003
 

En dix ans et en partie grace au black empowerment, Patrice Motsepe s'est constitué en Afrique du Sud une fortune colossale de plusieurs centaines de millions de dollars
 
Par Cyrille NONO
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Patrice Motsepe, le milliardaire sud-Africain  
Patrice Motsepe, le milliardaire sud-Africain
© empowerment.co.za
 

La vie de Patrice Motsepe avance à une allure folle ! A peine 41 ans, Patrice Motsepe est devenu en quelques mois à peine la nouvelle coqueluche du business noir en Afrique du Sud avec une fortune professionnelle valorisée à plus de $ US 400 millions (au 17 juillet 2003) incluant $300 millions uniquement pour les 14% de sa participation (via la holding ARM) dans Harmony.
Tout jeune déjà, à l’age de six ans, Patrice se levait très tôt afin d’aider son père Butana, entrepreneur et propriétaire d’un débit de boissons à Ga-Rankuwa qui, pour arrondir ses fins de mois vendait aux mineurs noirs sud-africains, les boissons alccolisés les plus prisées aux abords des principaux champs aurifères. Patrice réussit néanmoins à accomplir normalement ses études et à obtenir un bachelor of Arts à la Swaziland University, puis un diplôme d’avocat à la Wits University de Johannesburg, avant de devenir très vite associé dans un petit cabinet Bowman Gilfillian où il se spécialise dans le droit minier et des affaires.

En 1994, à 32 ans, au début de l’ère post-apartheid, Motsepe, franchit le pas et se lance dans l’industrie minière. Il créé une petite entreprise, appelée Future Mining, qui fournit des services divers à la mine d’or de Vaal Reefs, aujourd’hui une entité du géant Anglogold.
Mais le génie de Patrice était bien de se trouver au bon endroit au bon moment !

En effet, la restructuration minière en cours dans le pays était inéluctable. Les grands groupes miniers du pays tels que Anglogold justement devaient impérativement revoir leur organisation à l’époque afin de rester compétitifs et faire face à la chute brutale et prolongée des cours mondiaux de l’or. L’une des solutions pour une telle réorganisation était de vendre les champs peu rentables – c’est à dire celles qui disposaient soit d’un coût de production élevé, soit d’une cycle de vie très court- et se concentrer sur les autres champs autrement plus rentables.

Patrice Motsepe, qui était membre de l’organe consultatif de l’ANC sur les questions minières et énergétiques, a pressenti assez tôt la vague du “Black empowerment”, qui consiste à promouvoir les noirs sud-Africains dans les hautes sphères de l’économie et de la finance du pays. Il a ainsi au travers de sa société Future Mining acheté à des conditions financières avantageuses, des champs que les géants miniers n’en voulaient plus (celui de Vaal Reefs, mais aussi d’autres souvent détenus aussi par le géant Anglogold, comme ceux situés dans l’état de Orange Free state).
Le défi était très clair : Rendre plus rentables ces unités de production grâce à un meilleur contrôle des coûts et une meilleure efficacité au travail !.

 Publicité 
 
Cyril Ramaphosa, l'ancien leader syndicaliste et homme fort de l'ANC en 1990 est aussi le beau-frère de Patrice  
Cyril Ramaphosa, l'ancien leader syndicaliste et homme fort de l'ANC en 1990 est aussi le beau-frère de Patrice
© students.london.edu
 

Sur le plan stratégique, Patrice s’est particulièrement démarqué d’autres figures historiques du “black empowerment” qui, comme Saki Macozoma, Mzi Khumalo ou même Cyril Ramaphosa, son beau-frère, ont essayé de grandir beaucoup trop vite, en construisant davantage des conglomérats financiers (avec des participations dans une multitude d’entreprises pas toujours rentables) plutôt que de construire des véritables entreprises comme Patrice Motsepe avec Future Mining et plus tard ARM Gold.

Les résultats ne se sont pas fait attendre. En partie grâce à la forte personnalité de Patrice, sa détermination, son sens de l’innovation, son sens du management – implication des employés à tous les échelons de l’entreprise, développement de l’esprit entrepreneurial des salariés, etc.-, mais aussi grâce à un environnement plus favorable depuis trois ans (les cours de l’or ont progressé énormément à la faveur de la chute des marchés financiers), la petite structure est devenue en seulement huit années, un géant mondial de l’extraction minière.
ARM Gold, la holding qui a regroupé toutes les différentes unités de production disséminées à travers le pays, comptait déjà en 2002, treize unités de production en Afrique du Sud et près de 9000 employés. En Mai de la même année, Patrice Motsepe et sa famille qui détenaient 55% de cette holding, l’ont introduite au JSE leur permettant au passage de devenir millionnaires en dollars américains puisque l’ensemble a été valorisé alors à $670 millions.

De l’autre côté, ceux qui ont opté dans le "black empowernment" pour un choix stratégique différent (les conglomérats financiers) rendent leur tablier les uns après les autres.

Mais l’aventure de Patrice continue. Il est déjà présent depuis quelques années dans les mines de platine en coopération avec Anglogold. Et il n’est pas exclu que d’ici quelques années, Patrice introduise aussi en bourse cette division de son groupe familial ARM aujourd’hui non cotée.

En 2003, ARM Gold, la division cotée de ARM, a choisi de fusionner avec Harmony Gold, un autre géant sud-Africain de l’extraction minière. Disposant certes de perspectives solides (un bilan confortable, une dette nette équivalente négligeable et d’un cash-flow en progression), mais pénalisé aussi parallèlement par la détention de plusieurs champs de production en fin de vie et d’un rand (la monnaie sud-africaine) en forte progression ces derniers mois, le bouillant patron a choisi de s’associer avec son partenaire de longue date Harmony, afin de créer une structure plus forte HARMony Gold, pour résister aux tempêtes éventuelles futures, créer de nouvelles synergies, et améliorer la productivité.

Bridgette, la soeur de Patrice, a créé sa propre société minière et a fait la couverture du magazine sud-africain en juin 2002  
Bridgette, la soeur de Patrice, a créé sa propre société minière et a fait la couverture du magazine sud-africain en juin 2002
© africaintelligence.fr
 

La nouvelle structure qui vient de recevoir l’accord de fusion définitif des autorités de la régulation de la concurrence en Afrique du Sud aura pour premier actionnaire avec 14%, ARM, la holding de Patrice Motsepe. Il en sera le président du conseil d’administration, tandis que l’actuel directeur général d’Harmony, l’excellent Afrikaner Bernard Swanepoel, 41 ans lui aussi, sera le directeur général de la nouvelle entité.

Aujourd’hui, Motsepe peut concentrer toute son énergie sur l’extraction des platines, l’autre domaine d’exploitation de sa holding familiale ARM.

Patrice Motsepe a été par ailleurs élu “meilleur entrepreneur de l’année en Afrique du Sud” en 2002 par une série de magazines y compris Business Times, le plus influent en Afrique du Sud dans le domaine des affaires, et est membre de plusieurs associations corporatives et humanitaires en Afrique du Sud.

Mais la saga Motsepe ne s’arrête pas à Patrice. Sa grand sœur Bridgette a elle aussi créé son entreprise Mmakau Mining qu’elle dirige tout en étant mariée à Jeff Radebe, le ministre des entreprises publiques…., Tsepiso, docteur de formation et autre soeur de Patrice, est l’épouse de Cyril Ramaphosa, l’ancien secrétaire général de l’ANC et négociateur en chef du processus de transition en Afrique du Sud au début des années 90. Il s'est reconverti au milieu des années 90 dans les affaires et il est aujourd'hui l'actuel (Chairman) président du conseil d’administration de Johnnic – un groupe important spécialisé dans la communication -.

On le voit donc très bien, on a bien acquis depuis belle lurette le sens des affaires au sein de la famille Motsepe…



La fiche perso de Patrice Motsepe

Patrice Thlopane Motsepe
41 ans
Marié à Dr Precious Moloi
3 enfants
Résident à Johannesburg
Etudes à Swaziland University, puis la Witts University, Johannesburg
Avocat chez Mc Guire Woods, puis chez Bowman Gilfillan
Fondateur et directeur général de Future Mining en 1994, puis de ARM en 1997
Chairman de Harmony en 2003
Président du NAFCOC (Fédération nationale des chambres de commerce et d’industrie pour les noirs)

La fiche de Harmony Gold

Société minière qui extrait principalement de l’or dans le district de Virginie et l’état libre d’Orange avec près d’une dizaine de champs aurifères.

Siège social : Glen Harmony dans l’état de Virginie en Afrique du Sud
42500 employés au total

CA 2002 (Juin) : 7,7 milliards de rands (soit $ US 1 milliards environ)
CA 2003 (Juin): 9,19 milliards de rands (soit $1,2 milliards) – chiffre prévisionnel –

Capitalisation boursière : $ US 2,3 milliards
premier actionnaire : ARM, la holding familiale de Patrice Motsepe avec 14%
les noirs détiennent 26% du capital de l'entreprise.

Quelques autres entreprises du secteur minier détenus cette fois majoritairement par des noirs :

Mvelaphanda Resources (Mvela) ($ US 200 millions de chiffre d’affaires)
Matodzi Resources (anciennement New mning Co.) ($1 Milliards de CA)

Nota En mars 2008, Patrice Motsepe a fait son entrée dans le classement Forbes des milliardaires. Sa fortune est estimée à 2,5 milliards de dollars.

       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  En photos : Les dix Africains les plus riches du monde en 2012
  Le nigerian Femi Otedola fait son entrée dans le classement Forbes
  Aliko Dangote et Patrice Motsepe font leur entrée dans le classement Forbes
 
Mots-clés
africains les plus riches   afrique   afrique du sud   black empowerment   patrice motsepe   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 4 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  astuces pour vivre plus heureux - Partie 1
  bien dans sa peau
  astuces pour vivre plus heureux - Partie 2
  Saine alimentation
  Bang gia cac loai vai bat moi nhat của Hoa Phat Dat
  Billets - Comment perdre du ventre - DotClear 1.2-rc
  
  Conseils alimentaires
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version