Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mardi 21 Janvier 2020 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesCultureArticle
Livre: "La légende du sexe surdimensionné des noirs" de Serge Bilé
11/01/2006
 

Le journaliste de RFO a récemment publié un livre consacré à cette légende tenace liée à la taille présumée "supérieure" du sexe des hommes noirs. Grioo.com revient sur ce livre et interroge son auteur
 
Par Aïda Perichon
Imprimer
Envoyer à un ami
 Publicité 
 
« La légende du sexe surdimensionné des noirs » de Serge Bilé  
« La légende du sexe surdimensionné des noirs » de Serge Bilé
 

« La légende du sexe surdimensionné des noirs », paru aux éditions du Serpent à plume est le nouveau texte de Serge Bilé, journaliste ivoirien à RFO et auteur de l’essai à succès « Noirs dans les camps Nazis » (2005). Cet ouvrage se lit comme une suite de faits énonçant et dénonçant les stéréotypes hérités du passé même si parfois, la multiplicité et la richesse des références amenuisent la pertinence des faits et la prise d’informations.

Le livre s’organise autour de faits chronologiques et historiques voulant dans un souci de précision et de vulgarisation informer le lecteur sur l’origine de ce cliché.
Dans « le sexe surdimensionné des noirs » Serge Bilé tente de lever une part d’ombre sur les préjugés visant à fixer les Noirs dans une dimension exclusivement sexuelle et invite les lecteurs à revisiter ou à redécouvrir « leurs classiques ».

Pour cela, Il est lancé au lecteur une invitation aux voyages : dans le temps, dans des espaces, dans des valeurs culturelles communes.

 Publicité 
 
Mosaïque romaine  
Mosaïque romaine
 

Le premier voyage, déclencheur de ce préjugé, est le texte de la Bible, texte dans lequel Cham est accusé d’avoir commis la faute, l’irréparable devant et à son père Noé.
Cette faute qui l’aurait noirci lui et qui aurait causé la perte de sa descendance, en l’enfermant dans un préjugé sexuel. De cet enfermement sexuel du noir, en découle des mœurs étranges : élaboration de statues sur lesquelles venaient se frotter des femmes, satisfaction de l’appétit sexuel des femmes, études sur la longueurs des pénis en temps de guerre……..

Ce livre est riche en informations, en coups de théâtre ou en inédits, qui permettent de dénoncer les aberrations politiques et humaines de l’homme devant son incapacité à nommer la différence, une différence qui n’est que dérangeante et dangereuse.

L’enfermement de l’image du noir dans une sphère biologique et de performance, par la taille de son sexe, est dénoncé. L’homme noir ne semble alors apparaître que pour son potentiel sexuel ou animal, illustré dans le livre par des documents iconographiques.

Serge Bilé  
Serge Bilé
 

Alors si l’homme noir n’est que sexe et puissance génitale, toute acquisition intellectuelle de celui-ci semble être perdue, et c’est sur cette nuance que le texte est intéressant, le préjugé sexuel est le négatif du préjugé de couleur. C’est l’ouverture que nous laisse l’auteur en nous rappelant, l’existence en parallèle de ces préjugés sexuels d’une autre représentativité de l’homme noir au travers de personnages comme Pouchkine. C’est toute la difficulté d’accepter la différence de l’autre, et de se rendre compte que la différence observable n’est que croyances et représentations.
Le petit regret de ce texte, vient du sentiment d’avoir été envahi par un flux d’informations qui parfois ont noyé le poisson et enfermé l’homme noir dans ce qui fait de lui un stéréotype, le voile n’est pas complètement lever…. Lisez ce texte sans être prisonnier de l’Histoire et sans vouloir fixer l’homme noir sur une étiquette. Ce qui n’empêche pas que la lecture de ce livre soit complétée par le texte de Frantz Fanon qui propose une dimension globale et identitaire de l’homme noir dans sa totalité « Peau noire, masques blancs ».


Quelques questions à Serge Bilé
« Idée reçue n°9 : les blacks ont un grand sexe » : pub de la banque en ligne Egg  
« Idée reçue n°9 : les blacks ont un grand sexe » : pub de la banque en ligne Egg
 

C'est votre deuxième livre cette année, dans le premier vous faisiez état de la présence de "noirs dans les camps nazis" et y dénonciez une mauvaise information historique, dans celui-ci vous démonté un préjugé sexuel, alors qu'est-ce qui fait que vous écrivez sur ces problématiques ?

Ce travail est dans la continuité du précédent. Ce qui m’intéresse, c’est la face cachée du monde noir. Tout ce qui s’y rapporte a été bâti sur des préjugés, et le préjugé sexuel est bien sûr essentiel, car c’est la base même du racisme. Il fonde la relation des Blancs aux Noirs et des Noirs avec eux-mêmes. Il faut donc revenir à la source, au passé, pour comprendre les ressorts de ce racisme afin de mieux le combattre. Ce préjugé sexuel n’est ni plus ni moins que le frère jumeau du préjugé de couleur. C’est l’idée, développée, à partir surtout de l’esclavage, que les Noirs ne sont pas des hommes et qu’ils ne sont guidés que par leurs bas instincts. Tout part de la fameuse malédiction de Cham. La version officielle raconte que le fils de Noé a été maudit parce qu’il avait vu son père nu. Mais pour les premiers théologiens, Cham a, en réalité, fait pire que ça. Il a, selon eux, carrément violé et châtré son père. Ses descendants, c'est-à-dire les Noirs, ont été, du coup, considérés comme des monstres sexuels, et condamnés, non seulement à être esclaves, mais aussi à porter un pénis « ignominieusement » long. C’était écrit ! A partir de là, on a affirmé, siècle après siècle, que les Noirs avaient un sexe à la place du cerveau. Un sexe naturellement démesuré ! Ça a pourri la vie de beaucoup d’entre eux, comme Alexandre Dumas, le Chevalier de Saint-Georges, ou Pouchkine, dont l’aïeul était africain.

Lors de vos recherches de sources ou d'exploitation de vos sources, y a-t-il un fait qui vous a le plus marqué ?

J’ai été surtout surpris de découvrir la dimension asiatique de l’esclavage que je connaissais peu. Très peu de gens savent que les Chinois, par exemple, possédaient, eux aussi, au 12ème siècle, des esclaves africains que leur fournissaient les marchands arabes ou qu’ils allaient acheter sur place, à Mogadiscio notamment. Ces Chinois avaient, comme les Européens et les Arabes également, un profond mépris pour les Noirs qu’ils accusaient de bestialité sexuelle.

La Mauresse de Moret  
La Mauresse de Moret
 

Vos sources que l'on retrouve à la fin de l'ouvrage sont très riches, laquelle conseilleriez-vous avant la lecture de votre texte et après la lecture de celui-ci ?

Je conseille au lecteur toutes les sources qui se rapportent à la Mauresse de Moret. C’est une histoire extraordinaire. La Mauresse est une religieuse noire qui a passé toute sa vie cloîtrée au couvent de Moret-sur-Loing à une soixantaine de kilomètres de Paris. Elle est née à la Cour de Louis XIV. Certains ont, à l’époque, affirmé qu’elle était la fille du roi qu’il a eue avec une domestique africaine. D’autres ont avancé qu’elle était l’enfant de la reine Marie-Thérèse qu’elle a eue avec un esclave dahoméen qui se prénommait Nabo. C’était un nain. Je partage plutôt cette deuxième version. Ce qui est certain, c’est que cette religieuse noire était véritaErreur ! Référence de lien hypertexte non valide.blement choyée dans ce couvent. Les membres de la famille royale venaient la voir régulièrement. Un jour, l’une de ses demi-sœurs, une fille donc du roi et de la reine, qui devait se marier, a fait retarder la cérémonie et attendre ses invités, tout simplement parce qu’elle voulait, auparavant, s’entretenir avec la Mauresse. Elle a, du coup, exigé que le carrosse fasse un détour par le couvent. C’est dire l’importance qu’avait cette religieuse. Je publie dans ce livre un portrait de cette femme réalisé à l’époque. C’est un tableau que j’ai retrouvé à la bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris. Ce qui est étonnant dans toute cette histoire, c’est qu’en ce temps là, les Noirs étaient plutôt mal vus en France. Ils étaient tenus pour débauchés. Ils représentaient le diable et la fornication. Eh bien, malgré ça, les femmes de la haute bourgeoisie aimaient leur compagnie, pour ne pas dire plus.

Au vue de l'actualité politique et pédagogique, s'il y a un prochain livre, sera t-il dans la même verve que les précédents à savoir parler des préjugés, démonter les stéréotypes ....... ?

Je prépare un livre sur l’esclavage qui sera plutôt différent de ce qui a été écrit jusqu’ici mais je ne peux pas vous en dire plus pour l’instant.

       
Pour en savoir plus
 Le site personnel de Serge Bilé
 
Mots-clés
livre   
 
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance

Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
  
  
  questions alimentation
  Mariage d argent
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Littérature Africaine      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version