Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mercredi 20 Janvier 2021 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesAfriqueArticle
Le procureur général du TPIR attendu lundi au Rwanda
17/07/2006
 

Kampala fait miroiter la possibilité d'un cesssez-le-feu à la LRA
 
Par PANAPRESS
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Le procureur général du TPIR attendu lundi au Rwanda

Le procureur général du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) basé à Arusha, dans le nord de la Tanzanie, le Gambien Hassan Boubacar Jallow est attendu ce lundi à Kigali, pour une visite de trois jours au Rwanda où il devrait notamment discuter du transfert des dossiers des auteurs de génocide avec les hauts responsables de la justice, a appris la PANA de source judiciaire à Kigali.

Selon le procureur général de la République à Kigali, Martin Ngoga qui a révélé cette information au cours d'un entretien téléphonique avec la PANA, la visite de M. Jallow au Rwanda s'inscrit dans le cadre des discussions en cours pour permettre au TPIR de respecter la date de fin de son mandat imposée par le Conseil de sécurité, à savoir la fin des procès en première instance en décembre 2008 et en appel en 2010.

A cet égard, le bureau du procureur est actuellement en train d'enquêter sur plusieurs personnes qui n'ont pas encore été arrêtées ou mises en accusation. Le reste des dossiers concerne tous les suspects ayant été mis en accusation, mais que le tribunal tente toujours de localiser et d'appréhender.

"Dans la stratégie d'achèvement des travaux du TPIR, une trentaine d'affaires ont été déjà remises à la justice rwandaise, après des négociations entre les deux parties. Pour le moment, nous restons toujours en contact avec les officiels du tribunal pour convenir de certaines conditions, comme la détention des suspects, les conditions dans lesquelles les avocats de la défense travailleront ainsi que la sécurité des témoins", a déclaré M. Ngoga.

Il a assuré que les transferts auront lieu dans un bref délai, en cas de consensus sur la garantie, par le Rwanda, d'un environnement favorisant un procès libre et équitable. "Cette difficulté sera bientôt levée car le Rwanda est en train d'harmoniser sa législation conformément aux normes exigées par la justice internationale", a-t-il ajouté.

Le conseiller spécial du procureur de TPIR, Alex Obote Odora, a récemment déclaré à la PANA que la justice internationale mettra en place un suivi rigoureux pour s'assurer de la compétence des juridictions nationales des pays qui auront fait la demande des transferts.

"Le bureau du procureur continuera de surveiller ces procès, et de s'assurer que tout se passe dans les règles", a précisé le Dr Obote, estimant qu'au cas où il n'y a pas satisfaction de la conduite d'un procès, que ce soit dans le cas d'un transfert au Rwanda ou ailleurs, le tribunal a le droit absolu de le ramener à Arusha.

Depuis la création du TPIR au mois de mai 1996 par le Conseil de sécurité des Nations unies, seuls les procès de quelque 26 personnes accusées ont été menés à terme.

 Publicité 
 
Kampala fait miroiter la possibilité d'un cesssez-le-feu à la LRA

Au troisième jour, dimanche, des négociations de paix entre le gouvernement ougandais et les rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) à Juba, la capitale du Sud-Soudan, les négociateurs du gouvernement ont fait allusion à leur volonté d'observer un cessez-le-feu si les rebelles le demandent.

"Nous sommes prêts à observer un cessez-le-feu vis-à-vis des objectifs de la LRA à la fois en Ouganda et au Sud-Soudan si la délégation de la LRA le demande", a déclaré la vice-ministre de la Défense, Tuht Nakabirwa, dimanche à la presse à Kampala.

"Un cessez-le-feu est important pour la progression des négociations de paix. Il est parallèle à la récente amnistie offerte par le président (Yoweri Museveni) à la direction de la LRA", a-t-elle souligné.

Les discussions visent à mettre un terme à la guerre civile menée par les rebelles de la LRA de Joseph Kony pour renverser le régime de M. Museveni.

Le gouvernement du Sud-Soudan, où la LRA avait des bases pendant des années, joue le rôle de médiateur dans ces pourparlers qui se sont ouverts vendredi à Juba.

Par ailleurs, la LRA a tenu à préciser qu'elle acceptait de négocier non par faiblesse militaire mais par désir de faire la paix.

"Notre acceptation de mettre fin à la guerre grâce à des négociations de paix ne doit pas être confondue à de la faiblesse militaire", a précisé Martin Ojul, chef de l'équipe de négociation de paix de la LRA, dans une déclaration.

Ojul a décrit les pourparlers initiés, facilités et accueillis par le gouvernement du Sud-Soudan, le plus jeune du continent, comme "la meilleure opportunité jamais offerte".

"Jamais auparavant, il n'y a eu une telle opportunité comme celle-ci".

"Nous implorons le gouvernement ougandais de juger en son âme et conscience s'il est juste et raisonnable dans le traitement qu'il inflige au nord et à l'est du pays (l'Ouganda)", a déclaré Ojul dans un communiqué dont une copie a été remise à la PANA samedi depuis Juba.

Le chef du gouvernement hôte des négociations, Salva Kiir a, dans son discours d'ouverture, invité les deux parties à prendre cette opportunité avec sérieux car le monde les regarde avec intérêt.

"Montrez au monde que vous avez pris la bonne option et ne ménagez aucun effort dans la recherche de la paix", avait déclaré Salva Kiir, vendredi, lors de la cérémonie d'ouverture.

Par ailleurs, le chef de l'équipe ougandaise, le minitre de l'Intérieur, Ruhakana Rugunda, a promis d'être ouvert pour éviter toutes les suspicions qui avait détruit les tentatives précédentes.

"Nous oeuvrons pour une conclusion rapide, diligente et complète de ces efforts pour mettre fin aux souffrances du peuple du Sud- Soudan et du nord de l'ouganda" a observé Rugunda.

       
Mots-clés
afrique   gambie   joseph kony   lord resistance army   lra   ouganda   rwanda   soudan   yoweri museveni   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 0 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  astuces pour vivre plus heureux - Partie 1
  bien dans sa peau
  astuces pour vivre plus heureux - Partie 2
  Saine alimentation
  Bang gia cac loai vai bat moi nhat của Hoa Phat Dat
  Billets - Comment perdre du ventre - DotClear 1.2-rc
  
  Conseils alimentaires
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version