Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Jeudi 18 Avril 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesCultureArticle
Jacques Chevrier salue la bonne santé de la littérature africaine
08/10/2006
 

Elle est vivante selon l'universitaire français
 
Par PANAPRESS
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 

L'universitaire français, Jacques Chevrier, a estimé, samedi à Paris, que les écrivains africains n'ont jamais produit autant d'oeuvres littéraires que ces derniers temps.

"Ce niveau de production montre la bonne santé de cette littérature. Il fait mentir ceux qui, comme Albert Memmi dans le Portrait du Colonisé, disaient que la littérature africaine était condamnée parce qu'elle produisait en langues étrangères", a-t-il déclaré lors d'un entretien accordé à la PANA.

M. Chevrier, qui dirige la chaire de Littérature africaine à l'université de la Sorbonne à Paris, a qualifié la littérature africaine de "vivante", affirmant qu'elle inscrit son évolution dans une dialectique de "continuité et de rupture".

"Nous sommes face à une littérature vivante qui produit beaucoup et dont les évolutions sont inscrites dans une démarche dialectique. La continuité est assurée parce que les écrivains africains ne se renient pas. Ils n'évacuent pas leur culture, leur langue pour dire je jette tout à la mer et je passe à autre chose", a expliqué l'universitaire français.

"Je note une certaine rupture parce qu'aujourd'hui l'écrivain africain est davantage engagé dans un exercice de poétique, de création littéraire. Il ne se soucie plus, comme auparavant, d'avoir un engagement politique. Il n'est plus sur le registre du Guinéen Thierno Monenembo qui disait qu'il avait commencé à écrire pour survivre", a-t-il poursuivi.

Abordant la thématique actuelle des oeuvres africaines, M. Chevrier a estimé que les écrivains africains utilisent "une écriture décentrée" par rapport à leur terre natale.

"L'exil, qu'il soit douloureux ou productif, est présent dans la littérature africaine. Certains, comme Thierno Monenembo, le valorisent en expliquant que l'exil leur a permis d'écrire librement. D'autres le mettent moins bien en avant. L'écrivain a besoin de prendre de la distance par rapport à son pays d'origine. L'exil, d'une certaine façon, permet cette mise à distance", a argumenté l'universitaire français.

Selon lui, la récurrence de certains thèmes dans la production littérature africaine de ces derniers mois conforte l'idée d'une certaine "migritude".

"La migritude est un néologisme que j'ai créé pour mieux traduire la thématique des oeuvres africaines centrée sur la situation et la vie d'exilé, les problèmes d'immigration, de retour au pays natal. Tout cela définit une configuration provisoire et conforte l'idée d'une bonne santé de la littérature africaine", a encore dit Jacques Chevrier.

Après avoir publié en 1981, la première Anthologie de la littérature africaine Jacques Chevrier avait introduit l'enseignement des oeuvres littéraires africaines à la prestigieuse université parisienne de la Sorbonne.

Il avait auparavant enseigné à l'Ecole normale supérieure de Bamako, au Mali, dans le cadre de l'assistance technique française.

 Publicité 
 
       
 Donnez votre opinion ou lisez les 1 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Mariage d argent
  
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Rwanda      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version