Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Lundi 20 Octobre 2014 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesCultureArticle
Chronique littéraire: Une si longue lettre, de Mariama Bâ
10/01/2006
 

Grand classique et œuvre incontournable dans la littérature africaine contemporaine, Une si longue lettre, roman épistolaire de l’auteur sénégalais Mariama Bâ, a été publié pour la première fois en 1979
 
Par Albertine M.
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Mariama Bâ  
Mariama Bâ
 

Grand classique et œuvre incontournable dans la littérature africaine contemporaine, Une si longue lettre, roman épistolaire de l’auteur sénégalais Mariama Bâ, a été publié pour la première fois en 1979. De renommée internationale, car traduit par la suite en vingt langues différentes, la présente œuvre demeure incontestablement aujourd’hui une référence en matière de culture négro-africaine.

En outre, Mariama Bâ fut la première romancière africaine à avoir osé lever le voile sur certaines réalités sociales propres au continent africain en général et à son pays en particulier, le Sénégal. Cet engagement, signe d’hardiesse et de témérité, lui vaudront tous les honneurs tant la portée de son geste, survenu dans un contexte où la liberté de pensée et d’expression en ce qui concerne les femmes n’étaient pas forcément les maîtres mots, fut grande et éloquente.

Ledit roman retrace ainsi tout au long des vingt-huit lettres qui le composent, les différentes étapes et péripéties de la vie de deux amies d’enfance, Ramatoulaye Fall et Aïssatou Bâ.


 Publicité 
 
''Une si longue lettre''  
''Une si longue lettre''
 

Veuve et mère de douze enfants, Ramatoulaye entreprend après la mort de son mari, Monsieur Modou Fall, la rédaction d’une « longue lettre » qu’elle adresse à sa meilleure amie Aissatou Bâ, exilée aux Etats-Unis où elle exerce le métier d’interprète. La période de réclusion de quarante jours que lui impose la tradition musulmane la plonge dans de profondes réflexions qui lui permettent à leur tour, de procéder à un bilan de sa vie.

Loin d’être une tâche aisée tant sa douleur et sa tristesse sont profondes, Ramatoulaye relate avec tendresse mais aussi avec beaucoup de nostalgie les différents moments ayant marqués leur amitié et leur enfance commune. Une enfance faite de joie, de croyances, d’espoir mais en fin de compte de désillusions patentes.

Ceci est aussi l’occasion pour notre héroïne de revenir sur les circonstances du décès de son feu mari, sur les années passées à ses côtes, sur ses déboires conjugaux mais également de dresser un parallèle entre l’expérience d’Aïssatou et la sienne, et d’en tirer des conclusions. De ce fait, loin de se poser comme un simple outil d’expression au service de la pensée de l’homme, l’écriture aura au fil de l’histoire un véritable effet cathartique sur Ramatoulaye.

 
 

C’est à travers et surtout grâce à elle que celle-ci nous fait part non seulement de ses états d’âme et de sa détresse mais aussi des maux profonds qui érodent la société sénégalaise, et plus particulièrement les femmes. Au fil des lettres, Ramatoulaye nous dépeint un tableau sombre de sa condition de femme africaine au Sénégal tout en insistant sur le rôle que les femmes jouent dans la société. Rôle précis et limité à l’éducation des enfants et à la tenue d’un foyer, aucune autre responsabilité de quelque nature que se soit ne leur étant attribuée.

Ainsi, Ramatoulaye se souvient du jour où, après de nombreuses années de bonheur et de quiétude, elle se fit imposer la présence au sein de son couple de Binetou, jeune lycéenne et amie de sa fille Daba. Déçue, malheureuse, triste, jalouse mais amoureuse, celle-ci n’a jamais renoncé à celui qui par le passé, l’a fait rêver ; préférant ainsi subir humiliations, railleries, avilissements et assujettissements qu’impose tout régime polygamique.

''Une si longue lettre'' a notamment été traduit en anglais  
''Une si longue lettre'' a notamment été traduit en anglais
 

Par ailleurs, Ramatoulaye y évoque aussi, à regret, le manque d’ouverture de la société sénégalaise. En effet, celle-ci dénonce tout au long de ses lettres une société régie par un système de castes qui se veut discriminant, méprisable et injuste. Aïssatou en a d’ailleurs fait les frais. Issue d’une famille ouvrière et mariée à Mawdo Bâ, médecin et meilleur ami de Modou, celle-ci n’a jamais été acceptée par la « noble » famille de son époux et plus particulièrement par Tante Nabou, sa belle-mère.

Confrontée comme son amie à la polygamie, cette dernière, contrairement à de nombreuses femmes, a eu le courage de quitter son mari en s’exilant avec ses quatre enfants aux Etats-Unis. Acte de bravoure et synonyme de fierté, Aïssatou rompt ainsi avec une certaine tradition que nul n’a jamais réellement osé remettre en question.

Finalement, plus qu’un simple récit, ce roman est une véritable interpellation et une critique ouverte de l’organisation rigide des sociétés patriarcales. L’auteur appelle à travers de nombreux messages, la gent féminine à prendre son destin en main.


Convaincue de la complémentarité de l’homme et de la femme, celle-ci nous invite à prendre conscience que nous avons tous, quelque soit notre sexe, un rôle à jouer dans la société. Pour cela, il faut bien évidemment que les mentalités changent. A cet effet, le rôle de la femme est donc de lutter avant tout pour la reconnaissance de leurs droits et contre ces pratiques traditionnelles injustes et abusives qui sont propres aux sociétés africaines.

En définitive, nous pouvons dire que dans une Afrique partagée entre modernisme et tradition, ce roman garde encore toute sa pertinence et sa justification. De ce fait, peut-on encore aujourd’hui croire en l’éveil des consciences ?

       
Mots-clés
afrique   mariama ba   senegal   une si longue lettre   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 16 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
  __Mensonge pour vérité, Incompétence pour erreur de la nature, Irresponsabilité pour accident.. Symptôme et creuset de la région des grand lacs ». La problématique FIN des partis politiques après la mort ou la retraite des président-fondateurs
  ___Tableau de bord d'une douce croisière Républica Centra-Africaine après le M23 (rdc) et les FDLR (rwandais) voici venir :"SELEKA" (coalition, en sango, la langue usuelle en République centrafricaine) Centrafrique: pour qui roule la Seleka?
  ___Médiation Nguesso - Centrafrique: de réelles chances d'un accord aux pourparlers de Libreville. Merci Sassou, le pompier pyromane..«un risque difficile à détecter - « Les Congolais ont la fortune à portée de main et pourtant, ils restent pauvres
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Sommet Etats-Unis Afrique : 33 milliards de dollars de promesses d’investissement
 Sénégal : le procès de Karim Wade a débuté ce jeudi
 Côte d'Ivoire : hervé Renard désigné sélectionneur
 L'Allemagne remporte sa quatrième coupe du monde
 Canal+ va lancer A+, une chaîne panafricaine, en octobre prochain
 Le Brésil écrasé par l'Allemagne en demi finales (1-7)
 Brésil Allemagne : Yaya Touré avait vu juste dans ses prévisions
 Sénégal : Macky Sall limoge Aminata Touré !
 France Nigeria : Stephen Keshi critique l'arbitrage
 Brésil, Pays-Bas, Colombie et Costa Rica en quarts de finale
 
Afrique      Afrique Du Sud      Allemagne      Barack Obama      Benin      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Coupe Du Monde 2014      Diaspora Africaine      Diversité      Forum Mondial Des Femmes Francophones      France      Francophonie      Gabon      Ghana      Guinée      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version