Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Vendredi 26 Avril 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesAfriqueArticle
Les dirigeants africains mettent en garde contre un gel de l'aide
20/11/2008
 

La crise financière ne doit pas servir de prétexte pour négliger le continent disent-ils
 
Par Panapress
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 

La crise financière à laquelle est confrontée le monde ne doit pas servir de prétexte pour exclure le reste des problèmes qui se posent au continent, comme la nécessité d'accroître l'aide financière qu'on lui apporte pour lutter contre la pauvreté, ont estimé les dirigeants africains à Addis-Abeba.

Les chefs d'Etat africains assistant au sixième Forum africain sur le développement(ADF), une des plus grandes conférences sur les défis du développement de l'Afrique, ont déclaré mercredi que les femmes sur le continent seraient les plus touchées par la crise financière si l'on n'y trouvait pas des solutions.

Le président de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka, a déclaré que le Groupe des 20, qui s'est réuni récemment à Washington DC pour réfléchir sur les mesures à prendre pour contrer la crise financière, ne devait pas envisager de geler l'aide à l'Afrique comme moyen de limiter l'impact de la crise.

 Publicité 
 
Abdoulie Janneh et Donald Kaberuka  
Abdoulie Janneh et Donald Kaberuka
© daylife
 

Il a estimé que la crise financière n'était pas non plus une excuse pour le monde occidental pour ne pas tenir les promesses faites de lutter contre la pauvreté en Afrique, qui selon lui seraient encore plus difficiles à tenir du fait de la menace accrue du changement climatique.

Les dirigeants africains qui assistent à la réunion au plus haut niveau sur le genre et le développement ont demandé plus d'assurances aux pays riches, qu'ils ont accusé d'être insensibles aux effets néfastes que la crise économique dans leurs pays allaient avoir sur les faibles économies africaines.

Le président éthiopien, Girma Wolde-Giorgis, le Secrétaire Exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique, Abdoulie Janneh, le président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping et M. Kaberuka assistent à cette conférence. Elle réunit également les ministres africains en charge de la condition féminine, de l'intérieur et des affaires étrangères, pour faire le point sur les réalisations dans le cadre de la lutte pour l'égalité entre les sexes sur le continent africain.


Dans son discours d'ouverture, M. Janneh a salué les femmes africaines pour leur plaidoyer pour une amélioration de la gouvernance politique et a accordé une attention particulière au changement de régime au Liberia, qui a vu une femme, Ellen Johnson Sirleaf, devenir la première femme élue présidente d'Afrique. Il a également félicité le Rwanda pour ses efforts visant à réduire les inégalités entre hommes et femmes en ayant plus de 52% de ses femmes élues au parlement. Le thème de la conférence est "Agir pour l'égalité entre les sexes, responsabiliser et mettre fint aux violences faites aux femmes en Afrique".

Le responsable onusien a estimé que le reste du monde devait reconnaître que l'Afrique avait été victime de menaces extérieures pour sa réussite économique, comme la hausse historique des prix du carburant et des denrées alimentaires, qui sont désormais aggravés par la crise financière mondiale.

Des dirigeants africains lors de la réunion de crise sur la RDC le 7 novembre 2008  
Des dirigeants africains lors de la réunion de crise sur la RDC le 7 novembre 2008
© daylife
 

"Tout ceci, associé aux effets négatifs du changement climatique, affecte les femmes d'une manière différente que les hommes et a le potentiel d'accroître et de renforcer les inégalités existantes", a averti M. Janneh. En contribuant sur ce sujet, le président éthiopien a souligné qu'une hausse du taux de chômage, le changement climatique et la crise financière mondiale allaient probablement aggraver la crise en Afrique, particulièrement alors que les femmes étaient à majorité propriétaires des petites entreprises.

"La crise financière actuelle menace le bien-être des femmes africaines en particulier, parce qu'elle peut empêcher les pays africains de promouvoir l'égalité entre les hommes et les femmes et la responsabilisation de ces dernières", a estimé le chef de l'état éthiopien.

Il a indiqué que la crise financière aurait un impact majeur sur les finances des gouvernements et pourrait freiner la croissance économique dans la plupart des pays d'Afrique, étant donné la possibilité de voir les opportunités d'emploi se réduire.

"L'effet combiné de ces défis vont encore plus réduire leurs chances d'avoir des emplois décents ou même de trouver des emplois tout simplement", a-t-il souligné. La conférence, qui s'est ouverte mardi va prendre fin vendredi.

       
 Donnez votre opinion ou lisez les 19 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Mariage d argent
  
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Coupe Du Monde 2010      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Guinée      Guinee Conakry      Haïti      Mali      Nigeria      Présidentielles Ivoiriennes      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version