Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Dimanche 19 Janvier 2020 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesOpinionsArticle
Présidentielles ivoiriennes : et si on analysait (enfin) les chiffres ?
01/03/2011
 

Depuis le début de la crise post-électorale en Côte d’Ivoire, peu d’observateurs ont effectué une analyse des chiffres publiés par la Commission Electorale Indépendante et par le Conseil Constitutionnel. Cette analyse permet pourtant d'y voir beaucoup plus clair...
 
Par Daoundé Alain
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Remarque préliminaire

Les chiffres de la Commission Electorale Indépendante (CEI) et ceux du Conseil Constitutionnel (CC) sont identiques, à l’exception des sept départements où les votes ont été annulés.

 Publicité 
 

Lors du second tour des élections présidentielles en Côte d’Ivoire le 28 novembre 2010, les chiffres annoncés par la Commission Electorale Indépendante (CEI) donnaient Alassane Ouattara vainqueur avec 54,1% contre 45,9% à Laurent Gbagbo. Dans le détail, Alassane Ouattara totalisait 2 483 164 voix contre 2 107 055 à Laurent Gbagbo, soit 376 109 voix d’avance.

Le jugement du Conseil Constitutionnel (CC) prononcé par Paul Yao N’dré renversait les résultats de la CEI en annulant les votes dans sept départements pour faire de Laurent Gbagbo le vainqueur avec 51,45% des suffrages contre 48,55 à Alassane Ouattara. Soit 115 865 voix d’avance pour Laurent Gbagbo.


Récapitulatif

Commission Electorale Indépendante (CEI)

ADO : 2 483 164 (54,1%)
LG : 2 107 055 (45,9%)
Nombre de votes d’avance : 376 109

Conseil Constitutionnel (CC)

LG : 2 054 537 (51,45%)
ADO : 1 938 672 (48,55%)
Nombre de votes d’avance : 115 865


1 / Sur quels chiffres se base le conseil constitutionnel pour annoncer Laurent Gbagbo vainqueur ?

Le Conseil Constitutionnel a repris les chiffres de la CEI, mais en annulant les suffrages obtenus par Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo dans sept départements : Bouake, Katiola, Seguela, Dabakala, Ferkessedougou, Korhogo, Boundiali

Il a jugé les réclamations de Laurent Gbagbo valables dans six des huit départements où ce dernier avait posé des réclamations. Il a aussi annulé les votes dans un département où ce dernier n’avait pas posé de réclamations (Seguela). Ce qui nous donne :

Score d’Alassane Ouattara corrigé par le Conseil Constitutionnel : 2 483 164 – 136 943 (Bouaké)- 38 416 (Katiola) – 44 552 (Seguela) – 34 398 (Dabakala) – 84 153 (Ferkessedougou) – 154 890 (Korhogo) – 51 140 (Boundiali) = 1 938 612

Score de Laurent Gbagbo corrigé par le Conseil Constitutionnel : 2 107 055 – (22 845 + 6 079 + 2 002 + 1 803 + 2 774 + 11 135 + 5 880) = 2 054 537

Suite à la correction du conseil constitutionnel, on a finalement :

Electeurs inscrits: 5.725.721
Votants: 4.081.765
Taux de participation: 71,28%
Suffrages nuls: 88.556
Suffrages exprimés: 3.993.209

Laurent Gbagbo : 2 054 537 (51,45%)
Alassane Ouattara : 1 938 672 (48,55%)

 
Reconstitution des chiffres annoncés par le conseil constitutionnel
 


2/ Le Procès Verbal (PV) de la vallée du Bandama et le problème du score à Bouaké : des éléments cruciaux

Dans son arrêt (jugement), le conseil constitutionnel cite les départements dont les votes ont été annulés : Bouake, Katiola, Seguela, Dabakala, Ferkessedougou, Korhogo, Boundiali. Il précise avoir annulé les votes à Bouake car le score d’Alassane Ouattara y aurait été majoré de 94 873 votes.

Pour le conseil constitutionnel, Alassane Ouattara n’a obtenu que 42 070 votes à Bouaké alors que la CEI a retenu un chiffre de 136 943 votes. La différence 136 943-42 070= 94 873 donne la majoration de votes évoquée par le conseil constitutionnel.

En comparant les chiffres du 2ème tour avec ceux du 1er tour, on se rend compte que le chiffre retenu par le conseil constitutionnel à Bouake n’est pas cohérent avec les résultats du 1er tour. En effet, au 1er tour à Bouaké, Alassane Ouattara obtient 83 059 votes contre 13 899 pour Laurent Gbagbo et 64 497 pour Henri Konan Bédié.

Retenir le chiffre du conseil constitutionnel signifie :

-Que le nombre d'électeurs d’Alassane Ouattara à Bouaké a diminué de moitié entre le 1er et le 2ème tour
-Qu’aucun des électeurs d’Henri Konan Bédié au 1er tour à Bouaké n’a voté pour Alassane Ouattara au 2ème tour.

Bamba Yacouba a affirmé sur la télévision suisse romande que le PV de la vallée du Bandama circulant sur Internet était un faux, et que le nombre correct de votes obtenus par Alassane Ouattara à Bouaké était de 136 943.

En tout état de cause, il est incompréhensible qu’il existe un écart de 94 873 voix entre le chiffre retenu par la CEI et le chiffre retenu par le conseil constitutionnel car une simple analyse des Procès Verbaux, bureau de vote par bureau de vote permettrait de déterminer le chiffre correct.

Deux hypothèses dans ce cas :

-a) Si le chiffre de la CEI est le chiffre réel, l’arrêt du conseil constitutionnel faisant de Laurent Gbagbo le vainqueur de la présidentielle serait fortement fragilisé.
-b) Si le chiffre du conseil constitutionnel est le chiffre réel, alors les affirmations de Laurent Gbagbo selon lesquelles des fraudes massives faussent les résultats seraient fondées.

3/ Nombre de voix gagnées entre le premier et le second tour

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas dans le Nord qu’Alassane Ouattara a gagné le plus de voix entre le premier et le second tour. En effet, c’est la zone des lagunes (district d’Abidjan inclus) qui lui apporte sa plus grosse progression entre les deux tours : +204 841 voix entre le 1er et le 2ème tour. Suit la région du N’zi Comoé (+105 280 votes), la région des lacs (Yamoussoukro, +102 700), la vallée du Bandama (+99 834), les Dix Huit Montagnes (+79 192), et enfin le Bas Sassandra (+74 067).

Alassane Ouattara gagne au second tour dans les trois régions dans lesquelles Henri Konan Bédié était arrivé en tête (Nzi Comoé, Lacs et Bas Sassandra), ce qui laisse supposer que le report de voix entre les deux candidats s’est parfaitement effectué. Selon les chiffres de la CEI, Ouattara gagne plus d’1 million de voix entre les deux tours, quand Laurent Gbagbo n’en gagne que 350 000 environ.

Conclusion : le rôle de l’alliance entre le parti de Ouattara (RDR) et celui d’Henri Konan Bédié (PDCI) est fondamental dans cette élection.


4/ Les scores d’Alassane Ouattara dans les régions du Nord et dans le Centre

Les scores d’Alassane Ouattara dans le Nord sont extrêmement élevés ce qui permet de comprendre pourquoi le camp Gbagbo s’est focalisé sur ces régions et affirme qu’il y a eu des fraudes :

Au second tour, Alassane Ouattara reçoit
-93,55% des suffrages dans les Savanes, (85,9% au 1er tour), soit une progression de 52 302 voix entre le 1er et le 2ème tour
-97,84% dans le Denguele (93,42% au 1er tour) soit une progression de +11 407 voix entre le 1er et le 2ème tour
- 94,7% dans la région de Worodougou (87,13% au 1er tour), soit une progression de 17 880 voix entre le 1er et le 2ème tour
-85% dans la vallée du Bandama (49,85% au 1er tour), soit une progression de 99 834 voix entre les deux tours

Dans les trois régions du Nord et la région du centre (vallée du Bandama), Alassane Ouattara ne gagne que 181 423 voix entre les deux tours, ce qui permet de déduire que ce n’est pas au 2ème tour que le Nord a changé la donne, mais plutôt au 1er tour. Or, tous les chiffres du premier tour ont été validés par les parties en présence (à l’exception d’Henri Konan Bédié dont les réclamations n’ont pas été prises en compte par le conseil constitutionnel qui a estimé qu’elles étaient hors délai).

Conclusion : Dire que le Nord a permis à Alassane Ouattara de gagner revient à se poser la question de savoir si les scores d’Alassane Ouattara dans ces zones sont plausibles au premier tour.

5/ Comparaison des scores les plus élevés de Bédié, Ouattara et Gbagbo au 1er tour

Au 1er tour, Laurent Gbagbo obtient ses plus hauts scores dans la région de l’Agneby (75%), dans les Lagunes -hors district d’Abidjan-(59%), dans le Sud Comoé (55%), dans le Fromager (53%) et dans le Moyen-Cavally (53%).

Henri Konan Bédié obtient ses plus hauts scores dans les lacs (69 %) le Nzi Comoé (65%), dans le Bas Sassandra (41%).

Pour rappel, Alassane Ouattara obtient ses plus hauts scores au 1er tour dans le Denguélé (93%), dans les Savanes (86%), dans le Worodougou (87%).

Conclusion : les scores d’Alassane Ouattara dans ses fiefs sont sensiblement supérieurs à ceux d’Henri Konan Bédié et de Laurent Gbagbo dans leurs fiefs respectifs, mais ont in fine été validés au 1er tour par la CEI, par le Certificateur, par le camp Gbagbo et par le Conseil Constitutionnel. Ce qui permet donc de les considérer comme une base de calcul plausible.

6/ Quelques scénarios

a-) Si les scores d’Alassane Ouattara dans ses fiefs au 1er tour sont corrects, alors la probabilité est très forte qu’il soit le vainqueur de la présidentielle

b-) Selon nos calculs, dans les sept départements où les votes ont été annulés, un score de 59,7% aurait suffi à Alassane Ouattara pour remporter la présidentielle. (Pour rappel, Il avait obtenu un score de 74% au 1er tour dans ces 7 départements).

Le pourcentage de 59,7% est obtenu à partir de deux paramètres : le nombre de suffrages exprimés dans ces 7 départements, (597 010) et le retard que doit combler Alassane Ouattara pour l'emporter (au moins 115 866 voix).

c) Si le conseil constitutionnel avait annulé les votes dans cinq départements au lieu de sept, en conservant le score de Bouaké tel que donné par la CEI, et en conservant le score de Seguela où Laurent Gbagbo n'avait fait aucune réclamation, Alassane Ouattara était vainqueur avec 50,48% des suffrages et un peu plus de 40 783 voix d'avance.

d-) Si le conseil constitutionnel avait annulé les votes dans six départements au lieu de sept en conservant le score de Bouaké tel que donné par la CEI, Laurent Gbagbo était vainqueur mais avec 50,02% et 1767 voix d'avance au lieu de 51,45% et 115 865 voix d'avance.



7/ Les contestations du camp Gbagbo

-Environ 2000 procès verbaux (sur un peu plus de 20 000) comporteraient des anomalies (nombre de votants supérieur au nombre d’inscrits etc). De quelle façon ont-ils été traités ? Ont-ils été audités avant d’être pris en compte ? Ont-ils été pris en compte de façon brute ? Il n’y a pas d’informations de la CEI ou du Conseil Constitutionnel à ce sujet.

-440 Procès verbaux ne comportent aucun vote pour le candidat Gbagbo (s’agit-il de procès verbaux inclus parmi les 2 000 ou d’autres ?). En tout état de cause, ils ne suffiraient pas à eux seuls à inverser la tendance en faveur de Laurent Gbagbo.

-Les bourrages d’urnes : aucun chiffre n’est donné dans l’arrêt du Conseil Constitutionnel, ce qui ne permet pas de mesurer l’impact chiffré.

-La hausse du taux de participation de 10% :

Selon les partisans de Laurent Gbagbo, le taux de participation aurait été majoré de 10% pour permettre à Alassane Ouattara de l'emporter. Cette affirmation repose sur les chiffres émis au soir du second tour selon lesquels le taux de participation était de 71% alors qu'il a finalement été de 81% (CEI). S'il est vrai que le taux de participation final diffère de celui initialement annoncé, il est mathématiquement impossible que cette hausse de dix points provienne des sept départements où Alassane Ouattara est supposé avoir fraudé au second tour. Ce que prouve d'ailleurs la décision du conseil constitutionnel.

En effet, en annulant les votes dans ces sept départements, le conseil constitutionnel fait chuter le taux de participation à 71%. Mais il part pour cela du principe que personne n'a voté dans ces sept départements...

Conclusion :

-L’analyse chiffrée montre que dans les sept départements où les votes ont été annulés, Alassane Ouattara avait besoin d’un score (59,7%) nettement inférieur au score qu’il a obtenu au premier tour (74%) pour l’emporter.

-Entre le 1er et le 2ème tour, il réalise ses plus fortes progressions dans la zone des lagunes (Abidjan) et dans les trois régions où Henri Konan Bédié l’avait emporté. Il gagne moins de voix dans le Nord entre le 1er et le second tour que dans au moins quatre autres régions du pays.

-On peut donc en déduire que si les résultats du premier tour validés par le camp Gbagbo et le conseil constitutionnel sont corrects, Alassane Ouattara est in fine le vainqueur de la présidentielle 2010 en Côte d’Ivoire.




       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  Côte d'Ivoire : Vidéo : Barack Obama s'adresse au peuple ivoirien
  Côte d’Ivoire : pour l’Afrique du Sud, Gbagbo doit se retirer
 
Fichiers complémentaires sur Grioo.com
  Synthese2eTourCIV.jpg
  Synthese2eTourCoteDIvoire
 
Mots-clés
afrique   alassane ouattara   côte d'ivoire   laurent gbagbo   présidentielles ivoiriennes   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 21 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
  
  
  questions alimentation
  Mariage d argent
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Guinée      Haïti      Mali      Niger      Nigeria      Rdc      Rwanda      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version