Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mardi 21 Janvier 2020 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesInterviewsArticle
Polémique sur la commémoration: Patrick Lozes nous répond
10/05/2006
 

Une semaine après que le CRAN ait annulé ses projets pour la commémoration de ce Lundi 10 Mai, le président du CRAN répond à nos questions
 
Par Hervé Mbouguen
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Patrick Lozes, le président du CRAN  
Patrick Lozes, le président du CRAN
 

Une polémique a éclaté par rapport à vos projets pour la commémoration de l'esclavage. Pouvez-vous nous dire quelles étaient vos intentions?

Nous souhaitions qu'il y ait plusieurs types de manifestation, des manifestations de recueillement et des manifestations d'envergure puisque aussi bien nous voulions que ce premier 10 Mai soit l'occasion d'honorer les esclaves et de faire connaître cette tragédie qui a été longtemps occultée. Nous souhaitions que ce soit l'occasion de diffuser de manière forte dans tout le pays des connaissances sur cette tragédie. Nous voulions rappeler que la France a reconnu que la traite négrière et l'esclavage comme crime contre l'humanité, mais qu'elle ne dit pas assez qu'on ne peut pas abolir quelque chose qui n'a pas existé...
C'était également l'occasion de faire le lien entre hier et aujourd'hui. C'était l'occasion par exemple d'expliquer que pour justifier l'esclavage aux opinions publiques d'hier, on a inventé une hiérarchie des races qui est encore -consciemment ou inconsciemment- très opérante aujourd'hui.

Le concert controversé était donc l'un des éléments de la commémoration que vous prépariez?

Il était question d'utiliser l'engagement d'artistes pour faire passer un message. Vous faites mieux passer un message avec de bons ambassadeurs. Nous voulions nous adresser à la jeunesse de ce pays et au delà de la jeunesse à l'ensemble de la population.
Nous voulions, sur un écran géant, faire défiler des chiffres, des dates, des faits. Nous souhaitions utiliser l'engagement d'ambassadeurs afin que des personnages comme Toussaint Louverture, Delgres, et d'autres soient mieux connus.


Quand on parle d'esclavage en France, on pense tout de suite à Christiane Taubira qui a fait la loi portant son nom, ou à Maryse Condé qui a présidé le Comité Pour la mémoire de l'esclavage, et à d'autres personnes, quelle était la position de ces personnalités sur vos projets?

Nous avions un projet avec plusieurs partenaires, la ligue de l'enseignement, ce qui n'était pas innocent, la Ligue des Droits de l'Homme, SOS-Racisme ou Trace TV qui nous aurait permis d'être présent sur les 3 continents concernés par cette tragédie. Christiane Taubira était informée de ce projet, il y a eu plusieurs réunions avec elle, et nous avons rencontré à plusieurs reprises Mme Françoise Vergès du CPME.
Nous avions l'écoute des personnes qui font autorité sur cette question.

Je fais bien la différence entre les personnes qui ont lancé cette campagne et celles qui de bonne foi se sont laissé manipuler.

Vous faites à l'évidence référence au Collectif DOM qui a envoyé des dizaines de mails sur le sujet, mais il y a également des personnes comme Serge Bilé, plutôt neutre, qui se sont émues de la formulation retenue

Je crois que plusieurs personnes ont été manipulées dans cette affaire et au final le grand gagnant est le gouvernement qui prenant prétexte de la confusion créée s'en tire à bon compte sur le dos des populations noires.

Deux points ont fait polémique. Le premier avait trait à vos partenaires. Vous avez cité SOS-Racisme qui a un historique retenu dans la lutte contre le racisme en France mais qui ne s'est jamais particulièrement intéressé à l'esclavage. D'autres associations comme le Coffad semblent avoir eu l'impression de ne pas avoir été consultées. Comment avez-vous choisi vos partenaires et comptez-vous tenir un peu plus compte à l'avenir d'associations peut-être plus petites, mais qui ont quand même une antériorité dans la commémoration de l'esclavage?

Au CRAN, nous ne nous sommes jamais opposés à qui que ce soit, nous sommes au contraire dans une démarche d'ouverture, une démarche rassembleuse. Nous aurions tout fait pour que cette manifestation ne soit pas une manifestation des uns contre les autres.
Tous ceux qui ont quelque chose à dire sur cette histoire étaient évidemment les bienvenus. L'ostracisme et les insultes ne sont pas de notre fait.

Le second élément de la polémique était le budget. On a parlé de 600.000 euros. Le chiffre était-il exact?

Le budget obtenu par le CRAN et tous ses partenaires était d'environ 170.000 euros, On est bien loin des sommes folles avancées.
En essayant de nuire au CRAN certains ont oublié le fond de la question: la situation des populations noires hier et aujourd'hui. Certains ont oublié la loi du 23 février 2005 et ont favorisé la duplicité des gouvernants qui d'un côté, disent qu'ils vont abolir cette loi, alors qu'on constate qu'elle est déjà appliquée dans certains manuels sur le marché qui parlent du rôle positif de la présence française Outremer.
En se polarisant sur le CRAN on oublie que d'un côté, on a confié à Edouard Glissant le fameux projet dont tout le monde parle, et que de l'autre on construit à Marseille un musée dont tout le monde pense qu'il a pour but d'expliquer le "rôle positif" de la présence française Outremer.
En tapant sur le CRAN, on contribue à passer sous silence que d'un côté, à travers les cérémonies, on rend hommage à la loi Taubira et que de l'autre, on ne dit rien quand 40 députés montent à l'assaut de cette même loi Taubira.

Nous avons du pain sur la planche. C'est cela, et cela seul qui doit nous mobiliser aujourd'hui et demain.

Que fera le CRAN le 10 Mai?

Se recueillir, travailler pour une meilleure connaissance de l'histoire des populations noires en France ainsi qu'à l'amélioration de leurs conditions de vie actuelles.

 Publicité 
 
       
Mots-clés
communauté noire   cran   diaspora africaine   patrick lozes   toussaint louverture   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 12 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
  
  
  questions alimentation
  Mariage d argent
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Littérature Africaine      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version