Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Samedi 6 Juin 2020 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesAfriqueArticle
Jean Ping, la voix de son maître ?
07/07/2008
 

Les positions de Jean Ping ont-elle trop épousé celles d'Omar Bongo lors du sommet de Charm El Cheikh ?
 
Par Lefaso.net
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
 
© reuters.com  

Morgan Tvangirai a rejeté mercredi 2 juillet l’idée d’un gouvernement d’union nationale, instamment recommandée par le 11e sommet de l’Union Africaine. Le chef de l’opposition à Robert Mugabe a estimé que cette solution ne « reflétait pas la volonté du peuple zimbabwéen ».

Du côté pouvoir, par contre, on la juge « bienvenue » parce qu’elle va dans le sens des déclarations du président réélu, qui a dit, lors de son investiture expresse dimanche, espérer des négociations rapides débouchant sur une ère d’unité et de coopération.

Pas de scénario « à la kenyane » donc pour le pays qui, aujourd’hui, porte le nom de l’ancienne capitale de l’empire du Monomotapa. C’est ainsi qu’à peine formulée, la grande résolution de Charm el-Cheick tombe à l’eau, au grand dam de Jean Ping, nouveau président de la commission, qui avait demandé que la Communauté internationale « laisse les Africains régler le problème ».

Alors, maintenant que, sur le terrain, le dialogue semble se poursuivre à coup de triques, on se demande ce que va faire l’Union Africaine pour parvenir à ses fins. Une déconvenue pour jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon, élu en début d’année à la tête de la Commission, et pour lequel le déblocage de l’impasse zimbabwéenne constituait le baptême du feu.

 Publicité 
 
 
© ap  

Ainsi, le remplaçant d’Alpha Oumar Konaré, qui, vendredi dernier, se disait "convaincu" qu’une "solution crédible" serait trouvée à la crise politique au Zimbabwe, se retrouve, lui aussi, dans l’impasse zimbabwéenne. Lui qui, à son investiture, avait promis plus d’actes et moins de discours, se voit désormais contraint de joindre l’acte à la parole.

On se mettrait pour peu à regretter son prédécesseur, l’ancien président malien Alpha Oumar Konaré, dont le franc- parler et l’attachement à des valeurs comme le respect strict des principes démocratiques et de bonne gouvernance avaient agacé plus d’un parmi ses anciens pairs.

Il faut néanmoins se rappeler que l’actuel commissaire est un pur produit de l’Administration gabonaise. Il était, depuis 1999 et jusqu’à son élection en début d’année, ministre des Affaires étrangères d’Omar Bongo, après avoir assumé plusieurs responsabilités au sein du gouvernement.

Et c’est comme par hasard, le même doyen des chefs d’Etat, qui, avant la rencontre censée « régler le problème », en avait donné le ton, en déclarant, tout bonnement, que les chefs d’Etat réunis à Charm el-Cheidk avaient accueilli Mugabe en héros parce qu’« il a été élu, il a prêté serment, il est là avec nous ».


C’est donc de « la voix de son maître » et de tous ceux qui pensent comme lui que le président de la Commission s’est fait l’écho auprès des parties prenantes à la crise, les exhortant tout simplement au partage du pouvoir, mal reconquis.

Il faut donc souhaiter que le chef du MDC, qui campe sur ses positions d’opposant, laisse Mugabe boire, jusqu’à la lie, le calice de sa forfaiture, afin que le scénario « à la kenyane », devenu décidément rituel, ne puisse pas faire jurisprudence.


H. Marie Ouédraogo

L’Observateur



www.lefaso.net






       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  Zimbabwe : l'Union Africaine à l'épreuve
  Union Africaine : Jean Ping ou le retour à l'ordre ancien
 
Mots-clés
afrique   gabon   jean ping   morgan tsvangirai   omar bongo   robert mugabe   union africaine   zimbabwe   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 6 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Billets - Comment perdre du ventre - DotClear 1.2-rc
  
  Conseils alimentaires
  Maintenir un poids sante
  Avantages des aliments antioxydants et des superaliments
  
  
  Mariage d argent
  
  meetic
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version