Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mardi 24 Octobre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesHommes IllustresArticle
Malcolm X (1925-1965)
15/03/2003
 

Plus "radical" que Martin Luther King, Malcolm X est l'un des leaders noirs les plus importants de l'histoire contemporaine
 
Par Paul Yange
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Malcolm ''X''  
Malcolm ''X''
 

Malcolm Little naît le 19 mai 1925 à Omaha, dans le Nebraska. Il est le septième enfant de la famille. Son père est un pasteur baptiste déjà très engagé dans le mouvement de libération des Noirs. Il est influencé par le leader noir panafricaniste, Marcus Garvey, qui exhortait les masses noires à retourner en Afrique.

L'enfance du petit Malcolm est difficile : son père est assassiné par une organisation suprémaciste blanche proche du Ku klux Klan dans des conditions épouvantables ( il fut poussé sous un tramway, son corps fut coupé en deux ). Sa mère, extrêmement marquée par la mort brutale de son mari, fait une dépression nerveuse quelques années plus tard, en 1939, et est internée dans un hôpital psychiatrique. Ses huit enfants sont séparés et envoyés dans différents foyers d’accueil et orphelinats.



 Publicité 
 
Le petit Malcolm Little  
Le petit Malcolm Little
 

Malcolm se révèle être un bon étudiant au lycée, mais perd son intérêt pour les études quand un de ses professeurs préférés lui dit que ses ambitions de devenir avocat sont "irréalistes pour un nègre". Il fait l’école buissonnière et passe quelques temps chez sa sœur Ella à Boston où il effectue quelques petits boulots (cireur de chaussures, laveur d’assiettes…), puis déménage pour Harlem où il commence à commettre de petits délits. De 1942 à 1946, Malcolm est au centre de nombreux trafics (drogue, prostitution, paris clandestins…). Il repart pour Boston où lui et son compère "Shorty" Jarvis sont arrêtés pour cambriolage avec effraction et port d’armes illégal. La sentence est de huit à dix années de prison.

C’est le tournant de sa vie. En prison, il passe des journées et des nuits entières à lire des œuvres littéraires, philosophiques, historiques et améliore sa formation, sa culture et son éducation. Par l’intermédiaire de son frère récemment converti à l’islam et membre de la "Nation de l’Islam", Malcolm entend parler pour la première fois des Black Muslims et de leur leader Elijah Muhammad. A sa sortie de prison, en 1952, après six années de prison (au lieu des huit à dix initialement prévues), il rencontre Muhammad, se débarrasse de son ancien nom "Little", qu’il considère comme un nom d’esclave, le remplace par "X", qui correspond au nom africain perdu des noirs d’Amérique, et devient "ministre" et porte parole de la
"Nation de l’Islam."


Elijah Muhammad, fondateur de la ''Nation de l'Islam''  
Elijah Muhammad, fondateur de la ''Nation de l'Islam''
 

Il utilise les journaux, la radio et la télévision pour propager le message de la "Nation de l’islam" à travers les Etats-Unis. Son charisme, sa dialectique caustique, son sens de la provocation et de la rhétorique attirent de plus en plus de personnes. Il est en grande partie responsable du succès croissant du mouvement (500 membres en 1952, 30 000 en 1963). L’audience et la controverse qu’il déclenche attire les médias, et un week-end spécial lui est consacré en 1959, ce qui marque son émergence comme un des leaders de la communauté noire, et lui fait prendre conscience que sa célébrité a éclipsé celle de son mentor Elijah Muhammad.

Les tensions raciales augmentent au début des années soixante, et en plus des médias, Malcolm X attire l’attention du gouvernement américain et du FBI, qui infiltre le mouvement pour en surveiller les activités. En 1963, il apprend que Muhammad aurait eu 6 maîtresses au sein du mouvement, et plusieurs enfants adultérins.Il en est profondément déçu, et se demande s’il n’a pas mené les masses noires vers un mouvement frauduleux. Cependant, il est lui même contesté au sein du mouvement et accusé de s’occuper plus de l’argent et de sa côte de popularité que de la cause qu’il doit défendre.


Deux grandes figures de la lutte pour les droits des noirs  
Deux grandes figures de la lutte pour les droits des noirs
 

La marche de Washington en 1963 le laisse sceptique. Il ne comprend pas comment les noirs sont "enthousiasmés par une manifestation dirigée par des blancs en face de la statue d’un président qui est mort depuis plus de 100 ans et qui n’appréciait pas les noirs de son vivant".

Ses déclarations à la suite de la mort de Kennedy (la violence de l’homme blanc a fini par se retourner contre lui, on récolte ce que l’on sème) lui valent des critiques et il est suspendu de son poste de porte parole de la "Nation de l’Islam" pendant 90 jours. Début 1964, il commence à travailler sur son autobiographie avec Alex Haley.En mars, il quitte le mouvement fondé par Elijah Muhammad et accompli un pèlerinage à la Mecque qui tempère son radicalisme, car il a l’occasion de rencontrer des gens d’origine diverses, y compris des blancs, réunis par l’islam. A la fin de son pèlerinage, sous le nom de Malik El Shabbaz, il entreprend plusieurs voyages en Afrique, qui le mèneront au Nigeria, Ghana, Liberia, Sénégal, Maroc et Algérie. Il y rencontre différents ambassadeurs, prend part à des réceptions et prononce plusieurs discours. Au Ghana, Malcolm X s'entretient avec Kwame Nkrumah (homme politique africain ayant contribué à la formation du Panafricanisme). Il replace le combat des noirs aux Etats-Unis dans le cadre plus vaste de la lutte de libération des peuples opprimés de l’Afrique et du tiers-monde.


A son retour aux Etats-Unis, ses relations avec la "Nation de l’Islam" continuent à se degrader. Il serait considéré comme homme à abattre. Après plusieurs tentatives d’assassinats commises à son encontre, il ne se déplace plus sans gardes du corps. Le 14 février 1965, un incendie criminel ravage sa maison, mais ne fait aucune victime.Le 21 février, alors qu’il s’apprête à prononcer un discours dans la salle des fêtes d’Audubon, à New-York, trois hommes armés, tous présumés membres de la "Nation de l’Islam" s’approchent de l’estrade et tirent à 15 reprises, ne laissant aucune chance à Malcolm X. Il est déclaré mort lors de son transport à l’hôpital.
A t-il été tué par "ses frères" ou les commanditaires étaient-ils bien plus puissants? Toujours est-il qu'il demeure avec Martin Luther
King l’un des leaders noirs les plus importants de l’histoire contemporaine.




Malcolm X electrisant la foule  
Malcolm X electrisant la foule
 

A propos de Martin Luther King :

"Il a le prix Nobel de la paix, nous avons les problèmes. Nous suivons un général qui mène une bataille et l’ennemi a tendance à le récompenser et lui remettre des prix. Cela me rend soupçonneux. Particulièrement s’il reçoit un prix Nobel de la paix avant que la guerre ne soit terminée."

"Je ne dirai rien contre lui. Il fut une époque aux Etats-Unis où on le traitait d’extrêmiste, de raciste, et de communiste. Les Black Muslims sont arrivés, et les blancs ont remercié Dieu de l’existence de Martin Luther King."

"Je voudrais que le docteur King sache que je ne suis pas venu à Selma pour rendre sa tâche plus difficile. Je suis venu en pensant que je pourrais la rendre plus facile. Si les blancs réalisent quelle est l'alternative, peut-être écouteront-ils plus volontiers le docteur King."


Radical?

"Il n’y a pas de révolution pacifique (…). Il n’y a pas de révolution non-violente. La révolution est sanglante. La révolution est hostile. La révolution ne connaît pas de compromis. La révolution retourne et détruit tout ce qui se met en travers de son chemin. Si vous n’êtes pas prêts à user de la violence, alors effacez le mot révolution de vos dictionnaires !"

"Nous déclarons notre droit sur cette terre, à être des êtres humains, à être respectés en tant qu’êtres humains, à accéder aux droits des êtres humains dans cette société, sur cette terre, en ce jour, et nous comptons le mettre en oeuvre par tous les moyens nécessaires."






Documentaire vidéo : l'assassinat de Malcolm X (partie 1)




Documentaire vidéo : l'assassinat de Malcolm X (partie 2)




Documentaire vidéo : l'assassinat de Malcolm X (partie 3)




       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  Le documentaire “The Black Power Mix Tape, 1967-1975” bientôt diffusé à la télé américaine
  L'un des assassins de Malcolm X remis en liberté surveillée
  Les âmes du peuple noir de W.E.B Du Bois
  Livre : l'autobiographie de Malcolm X
  Documentaire sur Malcolm X ce mercredi 25 juin à 21h00 sur Arte
  Le 21 février 1965 : Malcolm X est assassiné
  Martin Luther King (1929-1968)
 
Mots-clés
afrique   discrimination   droits civiques   ghana   malcolm x   nation of islam   nigeria   racisme   ségrégation raciale   senegal   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 68 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Boxe      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Congo Brazzaville      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version