Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Jeudi 22 Août 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesAfriqueArticle
Kigali menace de traduire en justice 33 personnalités françaises
05/08/2008
 

Mitterrand, Balladur, Juppé, Védrine, Villepin sont montrés du doigt par le Rwanda qui a rendu public un rapport de 500 pages sur la responsabilité des autorités françaises au moment du génocide
 
Par PANAPRESS
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Paul Kagame  
Paul Kagame
© daylife
 

Le ministre rwandais de la Justice, Tharcisse Karugarama, a procédé mardi à Kigali à la publication officielle d'un rapport d'enquête de 500 pages incriminant le gouvernement français dans le génocide de 1994, en désignant un groupe de 13 politiciens et 20 officiers militaires français, dont la responsabilité directe dans ces tragédies rwandaises est attestée, a t-on constaté sur place.

"Nous avons désormais toutes les preuves sur la responsabilité de ces 33 dignitaires français dans le génocide de 1994", a déclaré le ministre Karugarama, également mandataire du gouvernement rwandais. Ce rapport de cinq chapitres ne signifie que le Rwanda a déposé une plainte pour une éventuelle poursuite judiciaire contre ces responsables français de l'époque, a-t-il expliqué au cours dune conférence de presse animée au palais de la Justice Kigali. "Nous allons soumettre ce rapport aux autorités actuelles françaises et au public en général afin que le monde entier puisse comprendre le rôle joué par le gouvernement français de l'époque dans le génocide de 1994" , a-t-il ajouté, se refusant de qualifier ledit rapport de poursuite judiciaire contre les personnalités françaises citées.

Parmi les hauts responsables politiques et militaires français mentionnés dans ce document figurent, entre autre, l'ancien chef de l'Etat de l'époque, François Mitterrand (mort en janvier 1996), son ex-Premier ministre, Edouard Balladur, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé ou encore le Secrétaire général de l'Elysée Hubert Védrine, précise le communiqué de presse distribué au cours de la présentation de ce rapport.

 Publicité 
 

"Nous avons achevé notre première tâche et je crois que le gouvernement actuel français devrait être de notre côté pour nous aider à traduire en justice les personnes mentionnées dans ledit document", a déclaré M. Karugarama qui était occompagné par la ministre rwandais des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Rosemary Museminali.

Ce rapport permettra au monde entier de comprendre le rôle joué par le gouvernement français dans le génocide de 1994
Tharcisse Karugarama, ministre de la justice au Rwanda


"Nous espérons que la justice va statuer sur cette affaire afin que les personnalités françaises citées dans ce rapport puissent être traduites devant les instances compétentes", a-t-il espéré. Ce rapport est publié alors que le Parlement rwandais vient de procéder à l'amendement de certains articles dans la Constitution rwandaise votée en 2003, qui concernent notamment le renforcement de la compétence du système judiciaire rwandais afin qu'elle puisse juger également certaines affaires en dehors du pays.

"L'heure de montrer à la France le rôle de certains responsables de ce pays dans le génocide de 1994 a sonné", a martelé le ministre Karugarama en exhortant "les autorités actuelles françaises à coopérer dans cette démarche pour reconnaître les fautes commises à l'époque et se repentir publiquement face cette responsabilité ignoble".


"Si l'on doit résolument regarder vers l'avenir et renouer les relations diplomatiques avec la France, il faudra que ce pays soit partie prenante de ce rapport et accepte la véracité de son contenu", a souligné le chef de la diplomatie rwandaise, Rosemary Museminali. Ce rapport sur le rôle du gouvernement français rapporte notamment les témoignages recueillis auprès de différentes personnalités au Rwanda et à l'étranger, qui confirment la responsabilité des militaires français dans l'entraînement ainsi que la fourniture des armes et munitions aux milices génocidaires au Rwanda.

Ce rapport d'enquête est publié après 19 mois de recherche par une commission indépendante mise en place par le gouvernement rwandais, composée essentiellement d'historiens ainsi que de juristes, présidée par Jean de Dieu Mucyo, un ancien Procureur général de la République qui fut également ministre de la Justice.

En novembre 2007, le Rwanda a rompu ses relations diplomatiques avec la France deux jours après que le juge anti-terroriste français, Jean-Louis Bruguière, ait lancé des mandats d'arrêt internationaux contre neuf personnalités rwandaises proches du président Paul Kagame. En riposte, le Rwanda a déposée une plainte contre la France devant la Cour pénale internationale (CPJ) en dénonçant le caractère contre nature de ces mandats, mais Paris n'a pas répondu à cette convocation judiciaire.




       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  Diplomatie : La chef du protocole présidentiel rwandais détenue à Francfort !
  Rapport rwandais : la France s'aveugle
  Mise en cause d'officiels français lors du génocide Rwandais : des accusations inacceptables selon Paris
 
Mots-clés
alain juppé   édouard balladur   france   françois mitterrand   hubert védrine   paul kagame   rwanda   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 24 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  questions alimentation
  Mariage d argent
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      France      Gabon      Ghana      Haïti      Italie      Mali      Mario Balotelli      Nigeria      Racisme      Rdc      Samuel Eto'o      Senegal      Thomas Barwuah      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version