Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Lundi 11 Décembre 2017 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email








AccueilRubriquesSuccess StoriesArticle
Valerie Jarrett, conseillère de Barack Obama à la Maison-Blanche
08/12/2008
 

Proche à la fois de Barack et de Michelle Obama, co-présidente de l’équipe de transition et bientôt conseillère de Barack Obama à la Maison-Blanche, Valerie Jarrett est appelée à devenir une des femmes les plus influentes du monde politique américain. Une nouvelle étape dans la vie de cette femme respectée dans les cercles économiques et politiques de Chicago.
 
Par Paul Yange
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 

-Lorsque la journaliste vedette de CBS Katie Couric reçut Valerie Jarrett dans l’émission "Eye to Eye" en août 2008, elle la présenta comme "la femme la plus influente de Chicago en dehors d’Oprah" : "Quand Karl Rove travaillait pour le président Bush, il avait tellement d’influence que certains le surnommaient le "cerveau de Bush". Aujourd’hui, la femme connue comme l’autre moitié du cerveau de Barack Obama, Valerie Jarrett, une chef d’entreprise âgée de 51 ans, mère célibataire, est peut-être la femme la plus puissante de Chicago en dehors d’Oprah" déclara Kouric dans son introduction.

 Publicité 
 
Issue de la bourgeoisie noire de Chicago
 
 

Le 14 novembre 2008, Barack et Michelle Obama assistent à une soirée donnée par Desiree Rogers. Cette dernière (désormais secrétaire aux affaires sociales à la Maison-Blanche) donne une fête en l’honneur de son amie Valerie Jarrett qui fête ses 52 ans. Amie, confidente et mentor de Barack et de Michelle Obama, Jarrett est actuellement l’un des trois co-présidents de l’équipe de transition de Barack Obama, et sera sa conseillère à la Maison-Blanche.

Valerie Bowman Jarrett est née en à Chiraz en Iran le 14 novembre 1958. Son père, le Dr James Bowman, généticien, y dirigeait un hôpital pour enfant dans le cadre d’un programme d’assistance aux pays en voie de développement. Jusqu’à l’âge de 5 ans, Valerie Jarrett vécut en Iran avec son père et sa mère. Puis la famille déménagea pour Londres où elle ne passa qu’un an avant de revenir s’installer dans le quartier de Hyde Park à Chicago en 1963. Le Docteur Bowman fut le premier Noir interne à l’hôpital St Luke de Chicago, tandis que sa mère, Barbara Taylor Bowman, est une spécialiste de l’éducation des enfants.

Il y a de la place pour tous les gens talentueux dans l'administration Obama (...) Les Noirs ne seront pas cantonnés aux rôles qu'on leur destinait traditionnellement
Valerie Jarrett, nov 2008, Wall-Street Journal


C’est par sa mère que Valerie Jarrett appartient en quelque sorte à la bourgeoisie noire de Chicago : son arrière-grand-père maternel, Robert Robinson Taylor, fut le premier africain-américain à entrer au M.I.T (Massachusetts Institute of Technology) d’où il sortit diplômé en architecture et alla travailler avec Booker T Washington. Son grand-père maternel Robert Rochon Taylor, fut dans les années quarante président de la Chicago Housing Authority, un organisme public chargé de la politique de logement dans la ville de Chicago.

En couverture de ''Newsweek'' avec David Axelrod et Barack Obama  
En couverture de ''Newsweek'' avec David Axelrod et Barack Obama
© Time
 

Evoquant l’Iran dans un email envoyé à un journaliste du Chicago Tribune (1), Valerie Jarett déclare : "Chaque souvenir de l’Iran que j’ai est un souvenir heureux (...) C’est de là que me vient mon amour du riz et de l’agneau. Je me rappelle à quel point les gens étaient accueillants vis-à-vis des nombreux américains qui étaient là-bas. Nous étions vus par les Iraniens comme des Américains, et non pas comme des Noirs Américains. Donc je n’ai pas été consciente des problèmes raciaux jusqu’à mon retour aux Etats-Unis."

Conscients des inégalités régnant dans la société américaine, ses parents la préparent en lui disant qu’en tant que femme et noire, elle devra faire face à l’adversité, travailler deux fois plus que les autres. A son retour aux Etats-Unis, la jeune Valerie va à l’école à Chicago, avant d’intégrer à la fin de ses études secondaires l’université de Stanford où elle obtient un bachelor en pyschologie. Pendant son enfance et son adolescence, elle voyage beaucoup avec ses parents, au Mexique, en Europe et sur le continent africain. "Elle avait presque fait le tour du monde à 15 ans" a confié sa mère au Chicago Tribune.
Tous les souvenirs que j'ai de l'Iran sont merveilleux
Valerie Jarrett, juillet 2008, Chicago Tribune


"Chaque été mon père faisait des recherches en génétique des populations, ce qui nécessitait d’étudier la diversité des maladies génétiques dans le monde entier. Un été, nous sommes allés du Ghana au Nigeria à l’Ethiopie à l’Egypte en passant par l’Ouganda avant de retourner en Iran (...) Je devais m’adapter à différentes cultures et à différents mondes. Cela m’a donné la faculté d’être à l’aise avec tout le monde à un très jeune âge et comme j’étais enfant unique, je passais beaucoup de temps avec les adultes" a dit Valerie Jarrett à Vogue (Octobre 2008).

Après Stanford, elle poursuit des études de droit à l’université du Michigan et retourne travailler à Chicago. Elle se marie en 1983, a une fille prénommée Laura (âgée de 23 ans et actuellement étudiante à la faculté de droit de l’université de Harvard Ndlr) et commence à travailler comme avocate pour un grand cabinet, se spécialisant dans les affaires immobilières. Mais son mariage avec le Dr William Robert Jarrett (qui est décédé depuis NDLR) bat rapidement de l’aile et en 1988, c’est le divorce. Un jour, fragilisée par cette expérience, elle se met à pleurer dans son bureau.

Du secteur privé au secteur public
Valerie Jarrett en compagnie de Desiree Rogers (secrétaire aux affaires sociales à la maison blanche)  
Valerie Jarrett en compagnie de Desiree Rogers (secrétaire aux affaires sociales à la maison blanche)
© newyorksocialdiary.com
 

Peu après cet épisode, Elvin Charity, un de ses amis avocats qui a travaillé au service juridique de la mairie de Chicago sous Harold Washington, (le premier maire noir de la ville NDLR) lui fait part de l’expérience positive que travailler dans le service public a représenté pour lui. Jarrett se fera embaucher dans le département juridique de la ville. Peu après l’entrée de Jarrett à la mairie, Harold Washington décède d’une crise cardiaque dans son bureau. Eugene Sawyer lui succède comme deuxième maire afro-américain de Chicago. En 1989, Richard Daley (qui est toujours maire aujourd’hui ndlr) prend les commandes de la mairie. Contrairement à beaucoup de ses collègues et amis qui décident de partir, Jarrett fait le choix de rester.

C’est le début d’une longue collaboration avec Daley dont elle devient l’une des protégées. Elle quittera le département juridique pour devenir secrétaire générale adjointe de la mairie, puis responsable du planning et du développement, poste qu’elle occupera pendant quatre années. En 95, Jarrett quitte la mairie pour devenir vice présidente exécutive de "The Habitat Company" dont elle devient PDG en janvier 2007. Mais entre temps, elle a fait une rencontre qui à posteriori a changé le cours de sa vie. En 1991, elle a reçu une jeune avocate du nom de Michelle Robinson pour un entretien d’embauche. Cette dernière avait deux ans d’expérience dans un grand cabinet d’avocat, et était diplômée de Princeton et de Harvard.

Suite à la mort de son père, elle désirait rendre à la communauté et travailler dans le secteur public. Une motivation que Jarrett comprit parfaitement puisqu’elle avait elle-même suivi le même cheminement. Jarrett lui proposa sur le champ un poste à la mairie, mais Michelle demanda un temps de réflexion, puis rappela Jarrett pour lui demander si elle voulait d’abord rencontrer son fiancé, un certain Barack Obama au cours d’un dîner car lui aussi avait son mot à dire. Selon ce qu’a confié Valerie Jarrett au Chicago Tribune, une des principales sources d’inquiétude du couple était de savoir si elle avait déjà subi des pressions pouvant compromettre son intégrité.

« Je leur ai assuré que ce n’était jamais arrivé et que si ça arrivait, je me sentirais à l’aise pour dire non ». Par la suite, Michelle accepta la proposition de Jarrett qui devint à la fois son amie et celle de Barack. Elle a aussi servi de mentor : "c’est l’une des personnes que nous consultons chaque fois que nous devons prendre une décision importante" a confié Michelle Obama.

Un carnet d'adresses impressionnant
Valerie Jarrett en compagnie de Barack Obama le 2 décembre à l'aéroport de Chicago  
Valerie Jarrett en compagnie de Barack Obama le 2 décembre à l'aéroport de Chicago
© ap
 

Actuellement PDG de "The Habitat Company & Co" (poste qu’elle va quitter pour la Maison-Blanche), Valerie Jarrett a aussi été présidente de la "Chicago Transit Authority" (CTA) jusqu’en août 2003, un organisme public chargé des transports dans la ville de Chicago. Elle a été nommée à ce poste par Richard Daley le jour où elle a annoncé qu’elle quittait la mairie, en 1995. Au début des années 2000, la CTA comptait 11 000 employés et avait un budget de 850 millions de dollars.

Valerie Jarett a été ou est membre des conseils d’administration du musée des sciences et de l’industrie de Chicago, de la Federal Reserve Bank de Chicago, et a présidé le Chicago Stock Exchange, la bourse de Chicago. Elle a rejoint le conseil d’administration de l’université de Chicago en 2001, et est devenue présidente du centre médical de l’université de Chicago en 2006. Elle est aussi vice-présidente du comité olympique "Chicago 2016", poste auquel elle a été nommée par le maire Richard Daley. Au total, Jarrett a été membre d'au moins 17 conseils d'administrations d'entreprises, d'organismes, ou d'associations diverses (Chicago Tribune, 21 Nov 2008).

Au cours de l’année 2007, Valerie Jarrett jouait un rôle de conseillère informelle de Barack Obama, puis en septembre, elle a pris un rôle formel en devenant conseillère officielle, chargée en particulier des relations avec les divers groupes d’intérêts sollicitant le candidat, et a participé à la levée de fonds en sa faveur. Elle a selon le New York Times (2) joué le rôle de médiatrice en interne et de diplomate en externe, gagnant la confiance des leaders afro-américains, forgeant la paix avec le camp Clinton et conseillant Barack Obama dans ses décisions majeures.

Valerie Jarrett et Barack Obama en avril 2008 lors des primaires en Pennsylvanie  
Valerie Jarrett et Barack Obama en avril 2008 lors des primaires en Pennsylvanie
© afp/getty
 

Avec les deux David (Axelrod et Plouffe), ainsi que Robert Gibbs, Valerie Jarrett est l’une des conseillères les plus influentes de Barack Obama. Elle a ainsi joué un rôle clé dans lorsque l’affaire Jeremiah Wright a éclaté, manquant de faire dérailler la campagne de Barack Obama. Elle a conseillé à ce dernier d’affronter le problème racial et de suivre son instinct, un avis que ne partageaient pas tous les autres conseillers.

Elle a fourni à Barack Obama une anecdote récoltée pendant la campagne, avec laquelle celui-ci a conclu son fameux discours sur la race de Philadelphie le 18 mars 2008. Outre le fait de bien connaître Barack et Michelle Obama, Valerie Jarrett les a aidé à se "connecter" avec l’élite noire et blanche de Chicago. En effet, Valérie Jarrett dispose d’un réseau relationnel d’une exceptionnelle densité dans la ville de Chicago, que ce soit dans les milieux économiques, politiques, sociaux et culturels.

Un article de Vogue (3) souligne que "l’influence de Jarrett vient moins de sa carrière que de son extraordinaire tissu de relations (...) Comme le dit un observateur, ''elle connaît tout le monde à Chicago''. La conseillère d’Obama pour les médias Anita Dunn a récemment plaisanté en disant qu’elle était une des femmes les plus ''connectées'' des Etats-Unis". Cerise sur le gâteau, Valerie Jarrett a même un lien de parenté avec Vernon Jordan, ex-militant des droits civiques et avocat devenu homme d’affaires, actuellement associé de la banque Lazard à New York. Il fut l’un des plus proches conseillers de Bill Clinton du temps où celui-ci était à la Maison-Blanche.

Une influence bientôt à son sommet ?
Valerie Jarrett, Michelle Obama et Marty Nesbitt lors du fameux discours de Barack Obama le 18 mars 2008 à Philadelphie  
Valerie Jarrett, Michelle Obama et Marty Nesbitt lors du fameux discours de Barack Obama le 18 mars 2008 à Philadelphie
© Daylife
 

L’épouse de Vernon Jordan est en effet une cousine de Barbara Taylor Bowman, la mère de Valerie Jarrett. De fait, il a prodigué quelques conseils à Valerie Jarrett pendant la campagne présidentielle. Jordan avait organisé la première levée de fonds pour Barack Obama à Washington lors de sa candidature au sénat des Etats-Unis en 2004. Il avait également reçu Barack Obama à l'époque où ce dernier se posait la question de savoir s'il devait se présenter ou non à la présidentielle et lui avait dit qu'il pensait que ce n'était pas le moment...Conseil qu'Obama n'a finalement pas écouté!

Dans le portrait dressé d'elle par le Chicago Tribune, peu de gens s’étaient portés volontaires pour critiquer ouvertement Valerie Jarrett, chacun sachant qu’elle est proche de celui qui est désormais président des Etats-Unis. Néanmoins, un détracteur (s’exprimant sous strict anonymat) s’est tout de même manifesté. Ce dernier, homme d’affaires à Chicago, considérait Valerie Jarrett comme snob :

"Elle est personnellement difficile à approcher. C'est une femme d’affaires qui voyage dans des cercles peu fréquentés. Elle sélectionne attentivement même les gens à qui elle parle. Elle fait partie des gens qui portent leur snobisme comme un badge d’honneur." En dehors de ça, les qualificatifs qui reviennent le plus souvent à son sujet sont plutôt positifs : "loyale, intelligente, spéciale, qui a du flair, qui sait gérer les situations difficiles et parler aux personnes mécontentes..."

Valerie Jarrett en compagnie de sa fille Laura le 4 novembre 2008  
Valerie Jarrett en compagnie de sa fille Laura le 4 novembre 2008
© Lynn Sweet
 

En tant que membre (avec Pete Rouse et John Podesta) du triumvirat qui co-préside l’équipe de transition de Barack Obama, Valerie Jarrett fait passer des entretiens à des candidats désirant intégrer l’administration Obama. Interrogée à ce sujet par le Wall-Street Journal (novembre 2008), elle a fait savoir "qu’il y aurait de la place pour toutes sortes de gens talentueux dans l’administration Obama".

Elle a par ailleurs ajouté que les Noirs ne seraient pas "cantonnés aux rôles traditionnels" du type secrétaire d’Etat au développement et au logement urbain, ou assistant au secrétaire d’Etat pour les droits civiques.". Voilà qui a le mérite d’être clair. A la Maison-Blanche, au vu de sa proximité avec Barack Obama, il n’est pas difficile d’imaginer que ses mots seront interprétés, qu’elle le veuille ou non, comme la pensée présidentielle, particulièrement en l’absence de ce dernier.

En tout cas, elle sera comme l’a écrit un journal américain une "des quatre ou cinq personnes présentes autour de Barack Obama lorsque les décisions se prendront". Une autre chose est sûre : elle sera incontournable dans les quatre années à venir, voire les huit, au cas où Barack Obama serait réélu à la présidence des Etats-Unis pour un second mandat. Dans un article sur elle en novembre, le New York Times mentionnait en passant ses "leçons de vie", une vingtaine de maximes qui lui servent de ligne de conduite dans la vie. Bon nombre de lecteurs du journal ont écrit de tout le pays pour demander leur publication, ce que le New York Times a fait...: on n'a pas fini d'entendre parler de Valerie Jarrett.

Vidéo : Valerie Jarrett interviewée par Katie Couric (août 2008)



Liens

(1) Insider has Obama's ear: What's she telling him?

(2) An Old hometown mentor, still at Obama’s side

(3) Valerie Jarrett Barack’s rock


Valerie Jarrett et Desiree Rogers dans Capital File Magazine (mai 2009)

Valerie Jarrett en bref

Née le 14 novembre 1956 en Iran
Avocate, diplômée en psychologie de Stanford et en droit de l'université du Michigan
Un de ses arrière-grand-pères fut le premier afro-américain diplômé du M.I.T
Adolescente, s'est rendue au Ghana, au Nigeria, en Ouganda, en Ethiopie et en Egypte où elle accompagnait son père qui était chercheur.
Fait partie des proches et des fidèles de l'actuel maire de Chicago, Richard Daley

A recruté Michelle Obama à la mairie de Chicago en 1991
Intime à la fois de Barack et de Michelle Obama
Mère d'une fille étudiante en droit à l'université de Harvard
Grande Amie de Désiree Rogers (secrétaire aux affaires sociales à la Maison-Blanche) et de Linda Johnson Rice (directrice du groupe Johnson Publishing qui publie le magazine Ebony)
A organisé une soirée à l'occasion de la sortie de l'autobiographie de Barack Obama, Dreams from my father en 1995

Connaît David Axelrod, directeur de la campagne de Barack Obama depuis quinze ans (ce dernier a travaillé comme consultant politique pour Richard Daley, maire de Chicago)
A conseillé à Barack Obama d'évoquer de front le problème racial lorsque l'affaire Jeremiah Wright a failli faire dérailler sa campagne
Figurait parmi les 100 femmes les plus influentes de Chicago en 2004
Vice-présidente du comité d'organisation des jeux olympiques 2016 à Chicago

Ce que ses proches, relations et ses amis disent d'elle :

-Elle a développé l'art de dire aux gens d'aller au diable tout en les rendant impatients de faire le voyage (Vernon Jordan)

-Elle est la personne qui à la Maison-Blanche peut tempérer les attentes irréalistes des africains-américains au sujet de Barack Obama (Al Sharpton)

-Je lui fais entièrement confiance (...) elle insiste toujours pour que je fasse confiance à mon instinct. L'un des dangers quand on brigue des postes à responsabilité est qu'on écoute tellement de conseils différents qu'on peut arrêter de s'écouter soi même (Barack Obama)

-J'ai dit à Valerie que je voulais qu'elle aille à la Maison Blanche car ça me rassurerait que Barack ait quelqu'un comme elle à ses côtés. (Michelle Obama)


Valerie Jarrett au sujet de Barack Obama (septembre 2008)



Quelques unes des ''lecons de vie'' de Valerie Jarrett

-Vous ne savez jamais qui regarde. Donc travaillez dur quelque soit la tache que l'on vous donne.
-Ne restez pas trop longtemps dans votre zone de confort
-Comme dirait ma grand-mère, mettez vous sur le chemin de la lumière
-Soyez flexibles car les opportunités frappent rarement à la porte au moment le plus opportun
-Prenez le temps d'être gentil avec tout le monde
-Ayez le courage de prendre des décisions difficiles
-Affiliez vous à des institutions valables dirigées par des gens qui partagent vos valeurs
-De ceux à qui on donne beaucoup, on attend beaucoup

Les 21 "leçons de vie de Valerie Jarrett"

       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  Barack et Michelle Obama à Chicago pour le mariage de Laura Jarrett
  Angelle Brigitte Kwemo, conseillère législative de Bobby Rush au congrès des Etats-Unis
  Desiree Rogers, secrétaire aux affaires sociales à la Maison-Blanche
  Valerie Jarrett : discrète et peu connue, mais très influente
  Barack Obama (né en 1961), 44ème président des Etats-Unis d’Amérique (2/2)
  Barack Obama (né en 1961), 44ème président des Etats-Unis d’Amérique (1/2)
  Comment l'élite noire de Chicago a aidé Barack Obama dans son ascension
 
Mots-clés
barack obama   chicago   diaspora africaine   katie couric   michelle obama   valerie jarrett   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 1 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
  ____La ville de Nkayi sera entièrement électrifiée Jeudi 3 Mai 2012 - 12:41 VILLAGE NATALE in PSYCHISME NEEGRIIER
  ___Qui est à plaindre la victime ou l'assasin?? mardi-gras descendres Au pays des larmes___ici est mort le seigneur loué soit le seigneur. Croire que Dieu est le Maître et le Seigneur de toute chose - Loué soit Dieu, Maître de l'univers! ... La haine!
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Boxe      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Mohammed Ali      Nigeria      Racisme      Rdc      Senegal      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version