Retrouvez Grioo.com sur votre mobile: http://m.grioo.com
Grioo.com   Grioo Pour Elle       Village   TV   Musique Forums   Agenda   Blogs  
   Mercredi 22 Mai 2019 RECHERCHER : Sur Grioo.com  Sur Google 
 Accueil  Rubriques  Archives  Forum     Qui sommes-nous ?     

  News
News pays
Afrique
Caraïbes
Monde
Société
Sports
Santé
Insolite
Bloc Notes
  Economie
Management
  Culture
Histoire
Médias & Société
Musique
  Hommes illustres
Success stories
Interviews
Parcours
Initiatives
  Célébrités
Quizzs
Galeries Photos
Bons Plans
Musique
  Opinions
Conseils B2B
Forum


Pour recevoir notre lettre d'information, veuillez saisir votre email



AccueilRubriquesAfriqueArticle
Nicolas Sarkozy félicite Ali Bongo, l'opposition demande que les voix soient recomptées
08/09/2009
 

Le président français confirme la "neutralité" de Paris en félicitant Ali Bongo alors que l'élection de ce dernier est toujours contestée par l'opposition
 
Par Redaction Grioo.com
Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir
 Publicité 
 
Nicolas Sarkozy ici avec Ali Bongo et Rose Rogombe, a envoyé un message de félicitation à Ali Bongo  
Nicolas Sarkozy ici avec Ali Bongo et Rose Rogombe, a envoyé un message de félicitation à Ali Bongo
© getty
 

Nicolas sarkozy vient de féliciter Omar Bongo selon Gabonews et l'AFP. Le communiqué n'étant pas disponible sur le site de l'Elysée. Avant Nicolas Sarkozy, seuls Mohammed VI, roi du Maroc (et grand ami d'Ali Bongo), le "guide" Mouammar Khadafi, Paul Biya, Moussa Dadis Camara (finalement candidat à la présidentielle en Guinée) et Idriss Deby avaient "félicité" Ali Bongo pour son élection. C'est dire en compagnie de quels démocrates le président français se retrouve.

Lundi 7 septembre, Paris avait pourtant réaffirmé sa neutralité et déclaré n'être pas intervenu dans le processus de vote, tout en soulignant être "inquiet" de l'existence d'un vote "ethnique" au Gabon. Cette déclaration faisait suite à une interview de Robert Bourgi, avocat proche de la famille bongo et proche de Nicolas Sarkozy. Interrogé sur RTL, il était revenu sur l'élection gabonaise, en disant que Paris ne soutenait pas Ali Bongo, mais que lui à titre personnel, en tant que conseiller écouté de Nicolas Sarkozy était très proche d'Omar Bongo (qu'il appelait "Papa"). De là à ce qu'on en déduise que la France penchait pour Ali...il n'y a qu'un pas bien vite franchi.

Quelle idée aussi pour le Gabon d'être un pays situé sur le continent africain ? Il eût mieux valu pour lui, qu'il fût situé en Europe, et mieux, qu'il fût un ex-satellite de l'ex-URSS. On aurait alors eu droit hier dans les 20h, à toute une série de reportages encensant l'opposition à qui la victoire dans les urnes fut volée, dénonçant la clique au pouvoir s'engraissant sur le dos du peuple dont la volonté de changement n'est pas respectée. On y aurait même vu la main de Moscou, agissant de façon à garder la mainmise sur ce pays. Je suis même sûr que certains journalistes auraient arboré des insignes, des symboles, des couleurs notifiant leur solidarité envers le peuple gabonais, et auraient affiché par des commentaires acerbes leur indignation, leur mépris pour les fraudeurs fossoyeurs de la Démocratie gabonaise naissante
Un internaute de Liberation.fr ironisant sur la situation au Gabon


Avec ce communiqué envoyé à Ali Bongo alors que l'opposition regroupée au sein du Front du Refus du Coup de force électoral conteste le résultat, Nicolas Sarkozy reprend une vieille ficelle souvent utilisée par Jacques Chirac. Ce dernier avait coutume d'envoyer des messages de félicitation pour soutenir des "amis de la france" (comprendre des dictateurs) lorsque ceux ci étaient en difficulté lors d'un processus électoral insuffisamment truqué ou lorsque les résultats étaient constestés...

 Publicité 
 

L'idée de confier à Jacques Toubon la présidence d'un projet appelé "2010 année de l'Afrique", censé célébrer le destin commun de la France et des pays d'afrique francophone à l'occasion du cinquantenaire des indépendances semblait être une bonne idée il y a quelques mois.

Avec le soutien de Paris à un processus électoral frelaté au Gabon, le silence de Nicolas Sarkozy face aux caprices de Mamadou Tandja au Niger, la réélection de Sassou Nguesso il y a quelques semaines, on peut commencer à se dire que l'idée n'est pas si bonne que cela tant le décalage entre les belles paroles et la réalité du terrain est frappant. On souhaite bien du courage à Jacques Toubon pour convaincre les Africains.

Peut-être que le mot final revient à Théophile Kouamouo qui sur son blog parlait de "dégoût" en évoquant le coup de force qui a vu Ali Bongo devenir président. Le communiqué de Nicolas Sarkozy mérite t-il un autre qualificatif ? C'est à voir.

À ceux qui se demandent pourquoi l'iranien Ahmadinejad n'a pas encore été félicité pour sa brillante victoire aux urnes et au bout du fusil (non-français), je ferai remarquer que ce monsieur-là a eu le mauvais goût de ne pas avoir étudié à la Sorbonne (comme Ali Bongo) et n'a aucun appartement en France (comme Ali Bongo) (...). Si on ajoute à cela qu'aucune rumeur ne circule - à ma connaissance - sur une quelconque participation financière à des élections françaises, on comprendra qu'on ne comprend pas la démocratie de ce monsieur.

D'ailleurs, comment peut-on vouloir faire sa propre bombe atomique alors que tout le monde achète des avions de combats français!
Un internaute du Figaro.fr ironisant sur les félicitations de Nicolas Sarkozy à Ali Bongo


Le Front de Refus du Coup de Force électoral demande que les voix soient recomptées

Lors d'un regroupement intervenu lundi 7 septembre à Libreville, le "Front du refus du coup de force électoral", regroupant 16 des 17 candidats à la présidentielle a demandé que les voix soient recomptées. On se souvient que deux des candidats, Andre Mba Obame, et Pierre Mamboundou, avaient revendiqué la victoire.

Selon le Front, le processus de confrontation des procès verbaux issus des élections a été interrompu par le président de la commission électorale qui a transmis des procès verbaux comportant des résultats bidonnés au ministre de l'intérieur. Ce dernier s'est évidemment empressé de valider les "résultats" et a proclamé le "démocrate" Ali Bongo vainqueur.

Après l'annonce par la cour constitutionnelle des résultats de l'élection présidentielle, je suis heureux de vous adresser mes félicitations et mes voeux de succès pour l'exercice des hautes responsabilités qui vous attendent
Nicolas Sarkozy à Ali Bongo


Les candidats à la présidentielle demandent la mise sur pied d'une commission d'enquête sur les incidents de Port-Gentil, affirmant que le bilan se monte à sept morts et non à deux comme initialement déclaré par les autorités.

Le "Front du refus du coup de force électoral" peut-il suivre la voie du recours institutionnel comme le demandent Ali Bongo, Paris et les hiérarques du parti démocratique gabonais ? Pas réellement. La présidente de la cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mbourantsouo, qui a validé l'élection de ce dernier est parentée à Ali Bongo (elle est mère de deux enfants de feu Omar Bongo NDLR). Pas besoin donc, d'être devin pour savoir dans quel camp la balance pencherait...d'autant que la succession de communiqués de félicitation signifie que l'élection d'Ali Bongo est entérinée au delà du Gabon.

       
Sur le même sujet sur Grioo.com
  Gabon : la cour constitutionnelle confirme la "victoire" d'Ali Bongo
  Ali Bongo en visite officielle à Yaoundé
  Gabon : Le Front du refus du coup de force électoral s'exprime
  Victoire d’Ali Bongo ou comment le Gabon échappe à une guerre...
  Lettre ouverte à la jeunesse gabonaise : aux urnes citoyens !
 
Mots-clés
afrique   ali bongo   gabon   nicolas sarkozy   présidentielles gabonaises   
 
 Donnez votre opinion ou lisez les 34 réaction(s) déjà écrites
 Version imprimable de l'article
 Envoyer l'article par mail à une connaissance


Partager sur: Partager sur Facebook Facebook   Partager sur Google Google   Partager sur Yahoo Yahoo   Partager sur Digg Digg   Partager sur Delicious Delicious  
 
 
Les dernières photos publiées sur Grioo Village
 
Les derniers articles Grioo Pour Elle

 Grioo Pour Elle, le site des femmes noires et métissées
 
Les derniers billets sur nos blogs
  Mariage d argent
  
  
  meetic
  Je cherche une bel homme noir
  saison 2014 - 2015 cours de danse africaine a Rouen
  ____La rébellion congolaise du M 23 autrefois connue sous le nom de Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),souhaite se reconvertir en formation politique
  ____Plus de 91 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents en Afrique du Sud. Parmi les absents de marque, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou (Le fait qu'Israël ait soutenu longuement le régime pro-apartheid )(1918-2013)
  Jean-Pierre Thystère-Tchicaya naît le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire, de parents vili.
  ___Inauguration des voiries urbaines de la ville de Nkayi--Betou mé yamb’ ngue na Congo ! (munukutuba)
 
 
 
 
Top
 
 
 
 
 Gala 2016 : le club efficience annonce la création d'un fonds de la diaspora
 Les cosmétiques Soleza désormais disponibles au Cameroun
 Can 2017 : le tirage au sort a eu lieu
 Terroriste où es-tu ? : Partout et nulle part !
 Nigeria : Stephen Keshi s'en est allé
 Mohammed Ali, ''the greatest'' s'en est allé
 Décès de Papa Wemba : les hommages se multiplient
 Orange rachète l'opérateur libérien Cellcom
 Congo : Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour
 Niger: le président Mahamadou Issoufou réélu avec 92,49% % des voix
 
Afrique      Afrique Du Sud      Barack Obama      Benin      Bons Plans      Burkina-faso      Cameroun      Caraïbes      Célébrités      Cote D'ivoire      Diaspora Africaine      Diversité      France      Gabon      Ghana      Haïti      Livre      Mali      Nigeria      Racisme      Rdc      Rwanda      Senegal      Tchad      Togo     
 
 



   
 
Le site des femmes noires et métissées | Grioo Village | English version